Fuel du générateur
État du filtre à air

le Mar 16 Aoû - 15:45
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.

{ Faded }

"Settle down, it'll all be clear
Don't pay no mind to the demons
They fill you with fear"

Thème musical


Dans les couloirs on entendant le roulis sourd du chariot, ce son précédant de plusieurs pas le mécanicien et son lourd chargement. Le sol étouffait le bruit de ses pas, ne retransmettant que les grincement de l'engin. Sur le chariot à deux plateaux, fait d'acier et de plastique façon chariot d'hopital, reposaient dans des bacs plusieurs poids en fonte de différente masse ainsi que des outils qui permettaient au russe d'exercer sa profession. C'était une commande de l'entraineuse d'outsiders, les poids servant a la musculation étaient plus suffisant, vu le nombre de personnes et il en avait fallu d'autres. Ce que les mécaniciens leur avait mis a disposition. Lui n'était absolument pas contre puisqu'il empruntait la salle à ses heures perdues pour faire sa musculation.

Le slave avait les mains moites, il ne s'arrêtait pas a l'effort, considérant que ce serait comme prendre du retard dans son travail. Son regard passait, peu amène, sur les personnes qui le croisaient ou le dépassaient dans les couloirs. Du haut de ses 1m71, la plupart de la base et quelques femmes le dépassaient. Peu importe, il comblait avec cet air et se regard disant qu'il ne tolère pas être emmerdé, et l'énergie qu'il mettait a ressembler au cliché des russes dans les quelques films américains qu'il avait vu impliquant des russes. Le regard bas, sans aucun sourire, les muscles des bras saillants, laissés a la vue par les manches courtes de son tee shirt bleu ciel, les tatouages de mafieux, l'ensemble jouait dans le sens que Vitaly voulait. Pourtant, il ne causait pas d'ennuis, jamais. Il y'a peut être eu une bagarre ou deux mais la plupart du temps il ne cherchait personne, se contentant de dissuader les autres de lui porter atteinte.

Pour ne rien aider, il chantait la Troïka, les accents fiers de sa langue natale l'isolant du reste du bruit. Pour autant, Vitaly n'était pas asocial. Il n'avait juste pas confiance en grand monde ici. Pourtant ça faisait près d'un mois qu'il était là. Il ne se sentait toujours pas à la maison. L'essentiel de ses journées s'articulaient autour de l'atelier, un endroit qu'il partageait avec une brochette de collègues plus ou moins amicaux. Ceux la savaient que l'ex mafieux n'était pas un mauvais gars, qu'il jouait des apparences, qu'il se donnait un air de méchant parce qu'avec un visage pareil c'était encore ce qui passait le mieux.

Il poussa la porte de la salle d'un geste sans douceur, continuant à faire avancer son fardeau, les jointures de ses mains rougies d'avoir serré la barre d'acier du chariot. Il souffla. Le mécanicien s'attendait à ce qu'il y'ait quelqu'un, aussi il ne perdit pas de temps a se demander pourquoi la salle était allumée. Poussant le chariot vers l'endroit ou on rangeait ordinairement les poids, il le gara à l'endroit qui serait le plus pratique pour lui même, épongea d'une main la sueur qui collait quelques cheveux sur son front et commença à se mettre au travail. Vitaly n'avait rien d'un workaholic pourtant, c'était juste un excellent exécuteur d'ordre presque mécanisé, c'est pour ça qu'il avait toujours plu à son parrain.  Il faisait ce qu'on lui demandait sans poser de question, mais jamais de zèle. Cependant il avait un gout particulier des choses bien faites. Après avoir rangé quelques poids, il leva les yeux pour voir l'entraineuse qu'il n'avait pas salué au préalable par négligence ou manque d'attention.

- Bonjour mademoiselle.

Le russe se remit à ranger juste après, lui laissant le loisir de faire la discussion si elle le voulait. Il parlait avec un fort accent, plus par manque de volonté de faire un effort qu'autre chose. Vitaly était tout à fait capable de parler anglais correctement. Mais actuellement il n'en voyait absolument par l'utilité, faisant le boulot demandé.


RESOURCES UTILES
EQUIPEMENT
ARMES ET MUNITIONS
CLIQUEZ SUR UN ELEMENT POUR VOIR SES STATS
COMPETENCES
le Mar 30 Aoû - 20:33
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.
Vitaly Bograshov & Mills Koch
"Faded"


Mills avait demandé depuis un bon moment de nouveau poids. Le nombre d'utilisateurs de la salle d'entrainement ne faisait que croître et l'équipement actuel devinaient rapidement insuffisant. Les moments de crise et de survie avaient le don de réveiller les sédentaires. Les gens étaient plus actifs et ils prenaient davantage soin d'eux. C'était beau à voir, mais en même temps il s'agit là d'un réflexe tout à fait normal... Seuls les plus forts peuvent survivre dans un monde chaotique et dangereux.

Enfin bref ! Ceci étant dit aujourd'hui on lui avait annoncé qu'elle recevrait enfin c'est nouveau poids. On devait venir les lui livrer dans la journée. Elle s'occupa donc de ses entraînements de routine avec ses clients réguliers en matinée et pris le reste de la journée plus tranquille. Elle se plongea dans ses plannings et ses dossiers tout en surveillant les allers et venus des résidents du bunker.

C'est en début d'après-midi que Mills entendu un chariot à roulette entré dans le couloir qui menait aux salles d’entraînements. Elle rangea donc ses papiers dans son classeur et se dirigea vers le bruit de la fonte qui s'entrechoquait. Ordinairement, elle n'aurait pas dérangé le mécanicien qui venait faire sa livraison, mais l'une de ses machines de musculation était brisée et il devait la réparer. Du coup, elle lui tiendrait compagnie afin de voir les travaux effectuer sur la machine. Ce n'est pas qu'elle n'avait pas confiance en le mécanicien, mais ... Enfin si... elle n'avait pas confiance. Elle voulait s'assurer que le travail soit bien fait et éviter qu'il ne revienne.

Elle entra donc dans la salle où était déjà à la tâche le mécanicien. Il n'était pas très grand. À vue d'œil, ils avaient la même taille, mais l'homme qui se trouvait dos à elle était beaucoup plus costaud qu'elle. Plusieurs tatouages décoraient ses bras. L’entraîneuse sourit. Elle aimait beaucoup ces dessins permanents qui racontaient tous des histoires tous plus intéressantes les unes des autres. Mills poursuivit son avancé et fit le tour du présentoir pour faire face au mécanicien.

Son visage plein de sueur avait des traits très sévères et il portait une large cicatrice près de l'œil droit. Mills l'avait déjà croisé çà et là dans le bunker, mais elle ne s'était jamais vraiment intéressée à lui. L'Allemande s'appuya contre le mur et croisa ses bras sous sa poitrine. Elle attendit que l'homme ait fini de placer les poids avant de l'accompagner à la machine défectueuse. Ce dernier leva ses yeux clairs vers elle et la salua poliment. Mills ne pue s'empêcher de remarquer sont fort accent. À vrai dire, c'est tout ce qu'on entendait ; un accent russe qui roulait bien les mots. Elle sourit. C'était presque "minions"... Mills était tombé bien bas, après temps de mois sous terre, ce qu'elle trouvait minions était un accent presque incompréhensible. Elle secoua la tête à cette idée puis lui rendu ses salutations.

-Bonjour. Je suis Mills et toi ?

Elle ne bougea pas. Son dos était toujours appuyé contre le mur de béton et ses yeux parcouraient les bras de l'homme. Les nombreux tatouages devaient forcément avoir une signification et malgré elle, elle tentait de les déchiffrer.
© ASHLING POUR EPICODE


RESOURCES UTILES
EQUIPEMENT
ARMES ET MUNITIONS
CLIQUEZ SUR UN ELEMENT POUR VOIR SES STATS
COMPETENCES

CLIQUER POUR AFFICHER/CACHER LA RÉPONSE RAPIDE