Fuel du générateur
État du filtre à air

All you've got to do is believe [ft Hope]
le Dim 31 Juil - 18:04
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.
Believe
ft. Hope
La porte du neuvième compartiment s'ouvrit dans un grand fracas. Sans aucune retenue, un adolescent avait libéré sa furie mêlée de frustration. Tandis que son pied redescendait au sol, il jeta ses maigres affaires sur le lit le plus proche en poussant un cri rageur. Ses mains passèrent sur son visage, comme pour calmer ses nerfs. Il avait été stupide pour croire ces gens. Tellement stupide. Entrez donc dans l'abri, disaient-ils, votre mère pourrait s'y trouver. Bullsh*t. Avant même de poser un premier pied à l'intérieur du bunker, l'italien savait qu'elle ne se trouvait pas à l'intérieur. La ville où elle vivait se trouvait à des milliers de kilomètres de Twenty-One, à presque un jour de trajet en voiture. Elle n'aurait jamais pu atteindre le bunker avant lui. Le jeune homme se rejetait la faute. Il se reprochait d'avoir été faible et égoïste, d'avoir songé à sa propre sécurité avant celle des siens. Ses yeux avaient refusé de voir, non, son esprit avait refusé d'accepter la réalité. Une réalité où il ne serait pas en mesure de venir en aide à la femme qui l'avait mis au monde et élevé.

Un poids reposerait à jamais sur son cœur. Une douleur qui prendrait du temps à s'effacer. Leon avait été pathétique avec les gens l'ayant accueilli dans le bunker. Ses sentiments tumultueux et négatifs s'étaient déversés sur eux. Le garçon avait porté sa colère sur eux, avant de prendre conscience que ce n'était pas de la faute du personnel du bunker, si sa mère n'avait pas été évacuée. Leon se sentait mal. Il balaya la chambre du regard et constata qu'il n'y avait personne. Il fit claquer la porte derrière lui puis sauta sur le lit où ses bagages se trouvaient. Les yeux pourtant embués de larmes, Leon s'interdisait d'être faible, car son intuition lui murmurait que la vie ici bas ne serait pas tout repos. Soudain, la porte s'ouvrit. Encore tremblotant et surtout surpris, Leon se redressa et tenta maladroitement d'essuyer ses yeux.

Personne ne devait voir la souffrance qui le tiraillait de l'intérieur. Il devait garder la tête haute, garder espoir. Flancher maintenant, perdre toute envie de vivre, s'isoler du reste du monde, ce n'était pas dans son genre. Il avait hérité de la fierté de son père et du fort caractère de sa mère. Il observa dans les yeux la personne entrée dans la chambre, puis l'air de rien, il dit.

"Bonjour, comment est-ce que vous allez ?"
TEXTE DECORATIF
le Mar 2 Aoû - 14:41
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.


Believe


feat. Leon Giovanna

Il m'a fallut un bon moment afin de comprendre ce qu'il se passait. J'étais sortit faire des courses, un groupe de mecs m'attendait dans un coin de la ruelle. Ils m'ont interceptés, m'ont frappés puis m'ont laissés couverte de bleus, agenouillée dans la boue.
Je ne pleurais pas. Mon regard fixait les pavés humides, je ne leur ferais pas se plaisir de me détruire.
Puis des sirènes déchirèrent la nuit, un vent ravageur se leva et une foule affolée courait dans tous les sens. Je ne compris pas tout de suite ce qu'il se passait, je me relevais douloureusement et sortit de mon cocon illusoire pour rejoindre la rue principale. Beaucoup d'hommes armés tassaient la foule dans d'énormes camions.

Je devais rentrer à la maison. Ma mère devait être inquiète. Je fis demi-tour, avançant à l'opposé de la foule. Les gens me bousculaient, réveillant ma douleur. C'est alors qu'un homme m'attrapa le bras, il me cria que je devais m'abriter et sans que je ne puisse m'y opposer, m'attira jusqu'à l'un de ces énormes véhicules.
Celui-ci démarra et m'éloigna petit à petit de mon chez moi.
Je ne comprenais pas l'ampleur de la situation. « Je retrouverais ma mère quand tout ce bordel sera terminé » pensai-je avec insouciance.

Je ne la retrouverais jamais.
Les camions nous amenèrent devant un bunker et avant que je puisse comprendre ce qu'il m'arrivait, les lourdes portes de métal refermait notre prison. J'étais complètement perdue, je n'avais même pas prit d'affaires avec moi. Je portais un débardeur gris foncé humide et poussiéreux, un jean noir troué sur lequel quelques tâches de sang y étaient séchés et de vieilles bottes. Je grelottais de froid mais personne ne vint me proposer son aide, chacun bien trop occupés à paniquer et hurler.

On m'attribua une chambre. Je m'y rendu en traînant le pas, mes membres encore endoloris par mon agression. Mes bras étaient couverts de bleus et mes cheveux étaient en pagaille, mêlés à la poussière.
J'ouvris la porte, un jeune homme était déjà là. Il avait l'air un peu paumé lui aussi mais le dissimulait très certainement beaucoup mieux que moi. Je ramenais mes mains contre mon corps, essayant de me réchauffer par friction.

- Bonjour, comment est-ce que vous allez ?

Les yeux tout aussi humides que mes vêtements, je lui répondis :

- Ça... Ça va... Et vous... ?

Ma gorge se noua. Je m'avançai doucement vers ce qui semblait être mon lit et m'y assied dans un grognement de douleur. Je n'avais plus rien, j'avais tout perdu.

- Excusez-moi mais... Vous auriez un vêtement sec à me prêter... ? Je suis vraiment désolé mais je n'ai pas eu le temps de récupérer mes affaires...

L'air du bunker était glacial et je n'avais que la peau sur les os. Je n'allais pas tarder à mourir de froid.

- Ou je peux aussi aller demander à un membre du personnel si vous préfèrez... C'est juste qu'ils ont l'air un peu débordés...



le Jeu 4 Aoû - 17:26
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.
Believe
ft. Hope
La fille était gelée jusqu'aux os. Ses vêtements avaient été trempés par la pluie et salis par la boue et le sang. Cette personne était tout autant déboussolée que le jeune homme. Ce dernier fut empreint d'empathie à l'égard de cette jeune femme. Il partageait sa souffrance. Être arraché à une vie pour une autre avait de quoi vous déchirer de l'intérieur. Leon s'en voulut de s'être enquis de l'état de cette inconnue. Ses mots disaient qu'elle allait bien, mais son visage disait autre chose. Il suffisait de lire l'expression de sa face et ses tentatives désespérées pour se réchauffer pour savoir que cette fille se sentait mal. Leon aurait du proposer son aide plutôt que de poser une question idiote.

*Fais donc quelque chose, idiota*

Le garçon réagit promptement à la demande de la jeune femme. Il lui fit signe d'attendre, le temps de récupérer un vêtement sec, puis ouvrit son sac à dos. Il n'y avait pas grand chose à l'intérieur, mais il s'estimait heureux d'avoir quelques trucs avec lui. Un paquet de chips, de l'eau en bouteille, un tee-shirt, un jean et des sous-vêtements de rechange. Il avait originellement prévu de dormir chez une connaissance vivant à Twenty-One. Finalement, Leon n'avait pas eu l'opportunité de lui rendre visite et ne savait pas si son ami avait réussi à atteindre le bunker. Cependant, l'italien n'avait pas le temps de penser à ce camarade. Il tira les habits du sac puis les amena à la jeune femme.

"Leon. C'est comme ça que j'm'appelle. Toutes ces catastrophes... ça me donne froid dans le dos. Je crois que nous avons de la chance de nous en être sorti en un seul morceau..."

La voix de Leon avait déraillé vers la fin de sa phrase. Il avait repensé à sa mère. Avait-il réussi à se frayer un chemin jusqu'ici ? Il chassa à nouveau ses idées noires, préférant se concentrer sur cette nouvelle arrivante.

"Tu peux garder les vêtements autant que tu veux. D'ailleurs, tu sais pourquoi on porte des vêtements ?"

Leon comptait détendre l'atmosphère avec une petite blague qui ferait réfléchir la jeune femme. Il ne savait pas si sa manœuvre réussirait, mais qui ne tente rien n'a rien.
TEXTE DECORATIF
le Ven 5 Aoû - 16:26
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.


Believe


feat. Leon Giovanna

Le garçon s'empressa de fouiller dans son sac afin de trouver de quoi me vêtir. Sa gentillesse me toucha, je me disais que les gens devenaient plus égoïstes lors de danger. Ça n'avait pas l'air d'être son cas. Je tendis mes doigts abimés vers ce don en le remerciant d'un sourire maladroit.

Il continua la conversation en se présentant et en parlant des catastrophes.
De la chance... Je baissai le regard un instant, réfléchissant à sa dernière affirmation. Il est vrai que quitter les quartiers sombres du Bronx était une chance. Peut-être que les agressions cesseront entre ces murs. Je pensai alors à mon frère. Si ces catastrophes étaient apparues plus tôt alors... Il serait encore en vie... Une larme perla sur ma joue, dessinant un sentier dans la poussière. Je l'écrasai d'un revers de main et répondit tout sourire :

« Oui. On a de la chance. Je te remercie pour les vêtements. Moi c'est Hope. »

Nous étions détruits. C'est étrange comme sensation de discuter avec un inconnu dans une telle situation. Cette personne vous semble si étrangère et si familière à la fois. Nous étions dans la même galère.
Le jeune homme se perdit dans ses pensées avant de m'affirmer que je pouvais garder les vêtements. Il s'enquit par la suite de me poser une question. Je basculai ma tête vers la droite, ne comprenant pas tout à fait où il voulait en venir.

« Heu... Je... »


Il me fallut bien quelques secondes pour comprendre que cette question avait un but humoristique. Je souris timidement devant sa tentative de détendre l'atmosphère et répondis :

« Pour avoir la possibilité d'en piquer des secs aux inconnus ? »

Je me levai doucement et montrai une petite pièce à l’écart du doigt.

« Je vais me changer, je reviens. »

Je ne savais pas où se trouvait les douches et je n'avais pas vraiment de quoi me sécher mais qu'importe, je me renseignerais plus tard. J'ôtai donc mes vêtements humides et enfilai rapidement un tee-shirt faisant trois fois ma taille et un jogging dans lequel on aurait pu caser encore une personne. Je revins vers Leon, nageant complètement dans ses vêtements. J'avais rentré le tee-shirt dans le pantalon afin d'éviter à celui-ci de me retomber aux chevilles.
Je me postai devant lui, levai les bras parallèlement au sol et lança amusée :

« Je ne me suis jamais sentie aussi sexy. »

Je ressemblais à un camionneur anorexique. J'avoue que la situation m'extirpa un petit rire.

« Je tuerais pour une douche. »

Soupirai-je avant de me laisser tomber lourdement sur le lit.

« Cette situation est vraiment trop bizarre. »





le Ven 12 Aoû - 2:26
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.
Believe
ft. Hope
Leon observa Hope avec le sourire aux lèvres, persuadé que sa blague ferait rire la jeune femme. Cependant, le mouvement de tête de cette dernière, qui représentait son incompréhension, laissa le garçon dans la honte. Il avait envie de recouvrir son visage de ses mains pour mieux se cacher. Quand Pablo lui avait fait cette blague, son corps avait agité de spasmes par un fou rire incontrôlable. Et là, même si ses méninges essayaient de s'actionner, Leon ne parvenait plus à trouver en quoi la blague était drôle. Tandis que le jeune homme se promettait intérieurement de ne plus répéter cette blague foireuse, Hope partit changer de vêtements. Lorsqu'elle franchit le seuil de la porte, la pression mentale qui s'était exercée sur l'adolescent disparut. Un souffle de soulagement s'échappa de ses lèvres. Leon se laissa tomber sur son lit. Le regard tourné vers le plafond, la situation le poussa à la réflexion. Ils ne se connaissaient pas suffisamment, mais Leon était convaincu qu'il avait trouvé une première amie, quelqu'un avec qui parler.

Le retour de Hope fut rapide. Leon se redressa puis observa avec le regard amusé la nouvelle dégaine de son camarade. Le tee-shirt trop grand avait été rentré dans le pantalon de manière l'empêcher de tomber. L'italien avait du mal à croire qu'un mec aussi svelte que lui portait des vêtements aussi larges pour une femme. Mais son étonnement fut immédiatement balayé par la remarque qui suivit.

*Sexy ?*

▬ J'ai vu pire

Leon ressentait une attirance esthétique à l'égard de la jeune femme. Il prenait du plaisir à contempler cette créature pleine de vie, et qui pourtant, paraissait enfouir en son sein une tristesse infinie. Des ressemblances de caractère étaient frappantes entre eux. Le sourire déformait leurs lèvres, mais la souffrance ravageait leur être. La maigreur de son corps, ses cheveux blancs comme la neige, la nuée de tâches de rousseur qui mouchetaient sa peau, Hope avait l'air d'être une personne différente, spéciale aux yeux de Leon. L'italien détourna le regard lorsqu'il s'aperçut de l'insistance de son regard. Il espérait que sa camarade n'ait pas trouvé son comportement déplacé, voir bizarre.

▬ Moi aussi, ça fait presque 2 jours que j'ai pris une douche...

Un bref rire amer sortit de sa gorge. En deux jours, il avait dormi, quoi, quatre heures à peine. Toutefois, les effets de la fatigue ne s'étaient pas encore manifestés.

▬ T'sais, le plus bizarre, c'est qu'on soit là, tout les deux. Je me demande où se trouve tous les gens qui vivent dans le bunker. Mais perso, j'ai la flemme de bouger d'ici.

L'adolescent se passa la main sur la tête. Il avait dit n'importe quoi.

▬ La flemme ? Ma mère est dehors ! Et ces gars me laissent pas sortir...

Son doigt pointa l'extérieur, la porte en l’occurrence. Il rejetait à nouveau la faute sur le personnel du bunker. Encore une fois, ses sentiments débordaient. La colère était l'émotion la plus difficile à contrôler pour lui.

▬ Dis moi, que ferais-tu si ta famille est dehors et toi à l'intérieur ? On a de la chance, nous, mais eux, eux...

Des larmes perlèrent sur sa joue. Leon baissa les yeux comme pour échapper au regard de Hope. Il avait tenté de se mentir à lui-même, de résister à la tristesse, mais il avait échoué. Comment pouvait-il avoir l'esprit tranquille avec autant de sombres idées ?
TEXTE DECORATIF
le Mar 13 Sep - 10:24
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.


Believe


feat. Leon Giovanna

Le sourire de la jeune femme s'estompa peu à peu. Leon avait l'air perdu, totalement désorienté. Il commença à parler des autres gens, ceux qui étaient là, dehors. Etaient-ils ne serait-ce qu'encore en vie ? La colère s'empara de lui, il annonça que sa mère était restée à l'extérieur.
Comme la sienne d'ailleurs.
Leon lui demanda alors ce qu'elle ferait si sa famille était à l'extérieur. C'était le cas.
Hope s'approcha de lui et s'assied silencieusement à ses côtés. Elle passa sa main frêle dans son dos, se voulant rassurante.
Il est vrai que la jeune femme ne semblait pas si inquiète que ça. Certes, elle se demandait si sa mère allait bien mais abandonner sa vie austère était peut-être une chance pour elle.

Mais après tout, que pouvaient-ils faire ? On les empêchait de sortir.

« Dès qu'on le pourra, on ira chercher ta mère. »

Sa voix se voulait assurée -et étonnement, elle semblait véritablement l'être-. Hope ne savait pas s'ils pourraient sortir un jour mais si une infime possibilité existait, elle se promettait de la saisir.
Peut-être que retrouver la mère de Leon l'aiderait à faire le deuil de la sienne. Parce-qu'il fallait se rendre à l'évidence, l'anarchie allait gagner la terre et avec la criminalité existante dans son quartier, une vieille femme ne ferait pas long feu face aux pillages et gangster luttant pour leur survie.

Sa gorge se noua à cette pensée. Mais la jeune femme refusait de craquer. Elle se leva, tendit une main amicale vers son nouvel ami et annonça :

« Allez viens, partons à la recherche des douches ! Et si jamais on ne les trouve pas, on volera des rations de gâteaux pour noyer notre tristesse ! »

Un sourire illumina son visage, bien qu'on pouvait distinguer des larmes luirent entre ses cils.





Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.

CLIQUER POUR AFFICHER/CACHER LA RÉPONSE RAPIDE