Fuel du générateur
État du filtre à air

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Entrainement de routine | Ft Kasner Ufford
avatar
Niveau : Niv. 3
Espace inventaire : 13/22
0 RATION
COMPOSANTS ELECTRONIQUES 0
Métal réutilisable 0
VETEMENT 3
MÉDICAMENTS 0
FLAREGUN 0
TORCHE 1
MORPHINE 2
KIT SOIN 1
COUVERTURE 1
BANDAGES 1
TEST SANGUIN 0
MALLETTE PRÉLÈVEMENT 1
Corde 0
M- AKM
CROSSE- Squelette
ACC - Aucun
POIGNÉE- Aucune
SOUS- Lampe tactique²
DEVANT- Aucun
M- Couteau de Cuisine
S- HK USP.45
I- AUCUNE ARME
JERRICAN 0
CIGARETTE 0
Aucun objet de quête obtenu
Sexe : Féminin
484
Date d'inscription : 25/06/2016
Age : 17
Crédits avatar/images : Heu .. Image de fiche de Prez, Ciri de je-sais-pas-qui, celle de mon avatar, Aucune idée
110 / 250110 / 250

94 / 17594 / 175

2 / 102 / 10

Escouade Alpha
le Lun 4 Juil - 19:26

Identité
Personnage:
Spécialité: Médecin
Niv. 313/220 RATIONCOMPOSANTS ELECTRONIQUES 0Métal réutilisable 0VETEMENT 3MÉDICAMENTS 0FLAREGUN 0TORCHE 1MORPHINE 2KIT SOIN 1COUVERTURE 1BANDAGES 1TEST SANGUIN 0MALLETTE PRÉLÈVEMENT 1Corde 0M- AKMCROSSE- SqueletteACC - AucunPOIGNÉE- AucuneSOUS- Lampe tactique²DEVANT- AucunM- Couteau de CuisineS- HK USP.45I- AUCUNE ARMEJERRICAN 0CIGARETTE 0Aucun objet de quête obtenuFéminin48425/06/201617Heu .. Image de fiche de Prez, Ciri de je-sais-pas-qui, celle de mon avatar, Aucune idée
110 / 250110 / 250
94 / 17594 / 175
2 / 102 / 10
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.

Entraînement de routine.

feat Kasner Ufford



Voilà trois semaines que Eleonor Edvardsen s'entraînait régulièrement au premier niveau du Bunker A, dans cette salle spécialisée où banc, altères et tapis de sol étaient mis à la disposition de tous les survivants. Le plus souvent, il s'agissait du matin, alors que nombreux étaient ceux à profiter des derniers moments de l'aurore pour se reposer, ou alors lors de ses - encore trop - nombreux moments de temps libre dans la journée.
L'endroit était grand et là était l'avantage lorsque l'on voulait s'améliorer. Pour répondre aux besoins de tous s'accumulaient ici tous types d'objets de musculation: poids, barre, banc ou tapis pour les abdominaux, espaliers ou encore planches à inversion qui permettaient ainsi de travailler plus ou moins spécifiquement chaque muscle : biceps, triceps, lombaires, pectoraux, mollets, fessiers ou dorsaux. Cependant, en plus de tout cela étaient aussi installés différents sac de boxe - avec le matériel fournit - et autres tapis de lutte, où l’intérêt était plutôt de travailler à plusieurs. Pour ceux qui désiraient plutôt s'entraîner avec des armes, là aussi un espace y était dédié, un peu plus sur la droite, permettant ainsi aux tireurs de travailleurs leurs précisions, aux sabreurs de bosser leurs mouvements. Mannequins et cibles étaient installés suffisamment loin des premières installations pour ne pas risquer de blesser les autres et le tout était sous régulière surveillance des entraîneurs.
Non, malgré les conditions post-apocalyptiques, cette salle était relativement bien équipée, contrairement aux réserves de nourriture ou médicales qui souffraient de constantes pénuries.

Leo, comme chaque jour à l'aube, rejoignit la salle d'entraînement, seule. Elle préférait de toute façon la tranquillité de ces heures trop matinales pour s'entraîner sans la moindre gêne à ces heures pleines qu'étaient souvent les fins de matinées ou simplement l'ensemble des après midi. Là s'accumulaient autant d'outsiders motivés que de pseudo sportifs en perpétuel besoin d'admiration, soulevant quelques poids à peine assez de fois pour faire saillir un semblant de muscle avant de venir donner des conseils miteux aux adolescentes inexpérimentées ou même aux plus vieux, accomplis pourtant.
Nouvelle dans ce camps de survivants, Leo avait évidemment eu droit à son lot de mecs insupportables, ces spécialistes qui n'hésitaient pas à montrer ce dont ils étaient capable pour espérer déceler dans les yeux verts de la norvégienne un semblant d'adoration, en vain. Et puis elle eu droit à ces regards un peu trop appuyés, aussi agaçants que les propositions vulgaires qui s'en suivaient parfois. Il était normal que la médecin ai choisit la solitude que lui offrait ces horaires. Elle était toujours éveillée de toute façon.

Ce matin là, la jeune femme était simplement vêtue d'un débardeur et d'un short court qu'on lui avait prêté à son arrivée ici, et était venue avec pour objectif de travailler ses faiblesses. En effet, après les conseils de Morgan, elle avait demandé à être évalué par l'entraîneur du Bunker, qui lui avait, sans surprise, décelé de nombreuses faiblesses.
Leo avait vécu longtemps seule, que l'on parle de son adolescence ou des 6 derniers mois, aussi avait elle un niveau physique et une endurance plutôt acceptables, cependant ses méthodes restaient à revoir. Un vieil ami à elle lui avait plus ou moins apprit les bases du corps à corps, lui permettant ainsi de prendre le dessus lorsqu'elle se retrouvait face à quelqu'un d'inexpérimenté, mais dès lors que son adversaire se voyait en de meilleures conditions ... Elle se faisait laminer. Kasner, en l'évaluant n'avait pas mit très longtemps à s'en rendre compte. Il en allait de même pour la maîtrise des armes à distance. Par manque de munitions, elle n'avait jamais prit le temps de s'entraîner et quoi qu'elle en portait une sur elle régulièrement, il ne s'agissait que d'un moyen qu'elle utilisait en cas de dernier recours. Elle ne savait pas très bien viser, pas plus qu'elle n'aimait s'en servir d'ailleurs. Non, le seul domaine dans lequel elle pouvait se présenter comme étant à l'aise était avec des lames : épées et poignards étaient les plus simples à trouver si bien qu'elle s'en contentait, mais présentez lui d'autres armes un peu plus .. différentes, et elle serait refaite : prenez les armes médiévales, ou asiatiques par exemples.
Le plus souvent, elle s'entraînait avec deux épées, de même taille, plutôt qu'une seule mais aujourd'hui, plutôt que d'améliorer son escrime, elle avait commencé par quelques exercices de travail musculaire, avant de retravailler les mouvements de corps à corps qu'on lui avait apprit, ceux qu'elle pouvait travailler seule. Peut-être enfin avait elle optimisé ses réflexes, à force de les répéter, qui savait ?


© Nye-Hael sur Epicode
Niv. 313/220 RATIONCOMPOSANTS ELECTRONIQUES 0Métal réutilisable 0VETEMENT 3MÉDICAMENTS 0FLAREGUN 0TORCHE 1MORPHINE 2KIT SOIN 1COUVERTURE 1BANDAGES 1TEST SANGUIN 0MALLETTE PRÉLÈVEMENT 1Corde 0M- AKMCROSSE- SqueletteACC - AucunPOIGNÉE- AucuneSOUS- Lampe tactique²DEVANT- AucunM- Couteau de CuisineS- HK USP.45I- AUCUNE ARMEJERRICAN 0CIGARETTE 0Aucun objet de quête obtenuFéminin48425/06/201617Heu .. Image de fiche de Prez, Ciri de je-sais-pas-qui, celle de mon avatar, Aucune idée
110 / 250110 / 250
94 / 17594 / 175
2 / 102 / 10
le Sam 9 Juil - 16:27
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.


Entraînement matinal

Ft. Léo

Le matin, c'est bien le moment de la journée que Kasner a toujours préféré. Avant, avant tout cela, déjà, il se levait souvent tôt -ou ne dormait pas de la nuit- pour pouvoir profiter des premiers rayons du soleil. C'est pas ça qui est intéressant, non. C'est d'être dehors quand personne ne l'est. Seul. Dans une semi-obscurité où les oiseaux se réveillent doucement, où l'air est frais, où la ville et ses responsabilités en paraissent bien moins oppressantes, les choses bien plus calmes, puis la solitude, se promener seul dans la rue presque vide où les réverbères déposent encore une pellicule dorée sur les trottoirs et où les voitures commencent à éteindre leurs phares. 'Fin. Kasner a toujours préféré les matins.
La catastrophe et le bunker n'ont pas changé ça. Certes, plus de réverbère, mais d'éternels néons agressifs et blafards. Plus d'air frais, mais un oxygène filtré continuellement, souvent lourd et étouffant. Plus d'oiseaux, plus de voitures fatiguées. En revanche, toujours la solitude, les gens qui se réveillent à peine, qui semblent ne vouloir rien d'autre que de se rendormir. S'ils avaient droit à plusieurs douches par jours, le rouquin en prendrait aussi une le matin. Mais il se contente souvent d'un petit déjeuner bâclé dans un réfectoire généralement très peu rempli, avant de filer dans la salle d'entrainement, dont l'aération de nuit a presque effacé les odeurs de transpiration, d'étouffement, de sport, d'humains. C'est pour ça, aussi, qu'il se montre bien plus laxiste à partir de la fin de matinée, quand les autres entraîneurs arrivent au complet et que les salles sont blindées d'outsiders en quête de perfection superficielle et d'hommes et de femmes déterminés à se rendre utile et à redorer leur égo.

Ce matin-là, un collègue entraîneur, grand brun, zone dans les autres salles en compagnie de lèves-tôt, tandis que Kasner est dans la salle principale en train d'aider un jeune adolescent à acquérir les mouvements de base pour s'étirer correctement, et éviter les courbatures le lendemain. Sa voix, rude, ne crie pas encore. Il est trop tôt. Mais il est sec, dur, intransigeant et un peu rabaissant. Pas grand monde n'aime ses méthodes. Pas grand monde ne l'apprécie vraiment. Comment il a pu finir entraîneur ? Il n'est pas passé sous le bureau. Peut-être son agilité, la façon dont il sait manier la hache, et ses connaissances en terme d'armes à feu et de maniement d'armes blanches. Ou simplement, ils n'avaient personne. Maintenant, cherche à savoir pourquoi les supérieurs ne le renvoient pas. Entre son passé problématique et son laxisme pas vraiment passager, il avait de nombreuses raisons de se retrouver simple homme de ménage. Peut-être grâce à l'influence exercée sur le fils d'un des supérieurs ? Aucune idée.
Mais visiblement il y avait quand même des résultats, du moins c'est ce qu'on avait pu constater au fil des mois. Même l'adolescent probablement insomniaque finit par savoir s'étirer convenablement. Enfin libre, le rouquin s'apprête à rejoindre l'autre entraîneur, le brun dans une des autres salles, quand il voit Léo.

Faut dire qu'il la repère de loin, avec ses tifs blancs et son charme masculin. Pas étonné de la croiser, elle vient souvent le matin, mais rarement depuis l'évaluation il ne lui avait reparlé. Sauf quelques conseils, de temps en temps. N'ayant rien de mieux à faire, et aussi parce que bien un mois s'est écoulé depuis le test de ses capacités et qu'il appprécie constater l'évolution, les points qu'il reste à améliorer, ce genre de choses. Alors il se dirige vers elle, son regard allant de sportifs en sportifs pour vérifier spontanément s'il n'y a aucun problème majeur. Il fourre ses mains dans les poches de son jogging, ne portant que ça, et s'arrête à quelques mètres d'elle en lui levant un sourcil.

" Salut. On va profiter qu'il n'y ai personne, veux-tu ? J'aimerai que tu me montres comment tu te débrouilles sur les exercices où tu avais du mal. "

Il espère ne pas la prendre au dépourvu, même si ça l'amuserait, ça leur ferait perdre du temps. Lors de leur première entrevue, ils avaient convenus que l'entraîneur jetterai un oeil à l'évolution de ses capacités après quelques semaines, quand il n'y aurait pas grand monde, quand il voudra, à l'occasion quoi. Et l'occasion était venue, ce matin, non sans déplaire à Kasner qui cherchait un moyen de passer le temps autrement qu'en matant des culs ronds moulés dans des shorts de sport immondes.

" Je te laisse décider, j'te suis. "

Il ne la connait pas, mais son air mature et sa silhouette, qui s'est un poil musclée depuis la dernière fois qu'ils se sont vus de près, lui donnent confiance. Elle saura faire les bons exercices d'elle-même, simplement. Il s'apprête donc à la suivre, à rester silencieux jusqu'à ce qu'elle ai finit de lui montrer ses performances, ne faisant sûrement de commentaires qu'à la fin de la démonstration. Après avoir attentivement observé.

avatar
Niveau : Niv. 3
Espace inventaire : 13/22
0 RATION
COMPOSANTS ELECTRONIQUES 0
Métal réutilisable 0
VETEMENT 3
MÉDICAMENTS 0
FLAREGUN 0
TORCHE 1
MORPHINE 2
KIT SOIN 1
COUVERTURE 1
BANDAGES 1
TEST SANGUIN 0
MALLETTE PRÉLÈVEMENT 1
Corde 0
M- AKM
CROSSE- Squelette
ACC - Aucun
POIGNÉE- Aucune
SOUS- Lampe tactique²
DEVANT- Aucun
M- Couteau de Cuisine
S- HK USP.45
I- AUCUNE ARME
JERRICAN 0
CIGARETTE 0
Aucun objet de quête obtenu
Sexe : Féminin
484
Date d'inscription : 25/06/2016
Age : 17
Crédits avatar/images : Heu .. Image de fiche de Prez, Ciri de je-sais-pas-qui, celle de mon avatar, Aucune idée
110 / 250110 / 250

94 / 17594 / 175

2 / 102 / 10

Escouade Alpha
le Dim 10 Juil - 11:13

Identité
Personnage:
Spécialité: Médecin
Niv. 313/220 RATIONCOMPOSANTS ELECTRONIQUES 0Métal réutilisable 0VETEMENT 3MÉDICAMENTS 0FLAREGUN 0TORCHE 1MORPHINE 2KIT SOIN 1COUVERTURE 1BANDAGES 1TEST SANGUIN 0MALLETTE PRÉLÈVEMENT 1Corde 0M- AKMCROSSE- SqueletteACC - AucunPOIGNÉE- AucuneSOUS- Lampe tactique²DEVANT- AucunM- Couteau de CuisineS- HK USP.45I- AUCUNE ARMEJERRICAN 0CIGARETTE 0Aucun objet de quête obtenuFéminin48425/06/201617Heu .. Image de fiche de Prez, Ciri de je-sais-pas-qui, celle de mon avatar, Aucune idée
110 / 250110 / 250
94 / 17594 / 175
2 / 102 / 10
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.

Entraînement de routine.

feat Kasner Ufford




Leo était alors en plein enchaînement, exerçant ses mouvements de corps à corps, mais cela n'avait pas été pour autant qu'elle avait été prise au dépourvu par l'entraîneur. Repéré dès lors qu'il avait commencé à s'approcher d'elle, la norvégienne ne s'était immobilisée qu'une fois qu'il fut à quelques mètres d'elle, assez prêt pour qu'elle l'entende lui parler. La respiration plus rapide, sans toutefois être à bout de souffle, elle se tourna évidemment vers lui et le détailla tandis qu'il lui faisait sa demande. Lui tout comme elle n'était pas difficile à repérer. Grand et mince, de long cheveux roux aujourd'hui laissés libres sur ses épaules et dans son dos, un cache oeil noir sur la droite lui dissimulait une blessure que la jeune femme ne pouvait que deviner et d'autres cicatrices barraient son visage, notamment à la lèvre et au nez, semblant plus ou moins récentes. Peut-être un entraînement qui avait mal tourné, un coup qu'il n'avait pas eu le temps de parer, ou alors un véritable règlement de compte. Elle n'en savait rien, et elle ne lui poserait sans doute pas la question.
L'homme possédait également des tatouages. Elle n'en voyait que deux, ceux sur ses mains et la pieuvre sur son épaule. Leo avait toujours aimé ces dessins encrés, ce même si elle n'avait jamais cédé à ce caprice. C'était peut-être idiot, mais la norvégienne attendait de trouver une signification avant de graver sa peau, ou d'être certaine de vouloir une certaine esquisse, mais elle ne s'était jamais véritablement décidée, si bien que le temps était passé sans qu'elle n'ai le temps de se marquer. Désormais, ce rêve n'était plus qu'un lointain souvenir et elle se contentait d'observer ceux qui avaient eu la détermination et le courage de céder à leurs envie, sans vraiment la moindre jalousie mais avec un petit pincement au coeur malgré tout.
Enfin le sujet n'était pas là.

- Salut. On va profiter qu'il n'y ai personne, veux-tu ? J'aimerai que tu me montres comment tu te débrouilles sur les exercices où tu avais du mal. Je te laisse décider, j'te suis.

La médecin se contenta de hocher la tête. Ce n'était pas quelqu'un de très loquace, elle se contentait du strict minimum et préférait, quand elle le pouvait, s'exécuter sans avoir à perdre du temps en futilités. Aussi ne posa-t-elle pas la moindre question, c'aurait été inutile. La demande de l'anglais était ouverte, elle pouvait bien commencer par l'exercice qu'elle voulait il ne semblait pas se soucier d'un ordre quelconque, et émettre une hypothèse ne récolterait comme réponse qu'un "Fais ce que tu veux" qui leur ferait simplement perdre du temps. Aussi Leo choisit-elle de rester sur ce tapis sur lequel elle s'entraînait déjà pour lui montrer son évolution, sachant bien qu'il serait inutile de répéter l'exercice qu'elle venait de faire. En effet, Kasner l'approchait à cet instant, et il ne fallait pas avoir BAC +5 pour deviner que, s'il l'avait rejoint dans le but de constater ses améliorations, il en aurait déjà profité pour observer ce qu'elle faisait tout le temps qu'il la rejoignait.

La jeune femme choisit de montrer en priorité les exercices que l'homme lui avait enseignés, ceux dont elle n'avait jamais entendu parlé avant de le rencontrer, puis ceux qu'elle connaissait mais auxquels il lui avait donné quelques conseils pour s'améliorer. De par ses entraînements, ses gestes étaient devenus plus précis, plus équilibrés, parfois plus rapides quand elle maîtrisait bien un mouvement, cependant elle n'avait que très peu pu s'entraîner face à une autre personne, lors d'un face à face, aussi ne pouvait elle garantir les même performances si jamais l'entraîneur choisissait de la défier. Leo n'était pas certaines des réflexes qu'elle avait acquis, autant qu'elle ne se faisait pas d'idées : elle ne s'imaginait pas un seul instant prendre le dessus sur lui, où jamais très longtemps, mais elle pensait pouvoir tenir debout plus longtemps que 4 secondes cette fois.




© Nye-Hael sur Epicode
Niv. 313/220 RATIONCOMPOSANTS ELECTRONIQUES 0Métal réutilisable 0VETEMENT 3MÉDICAMENTS 0FLAREGUN 0TORCHE 1MORPHINE 2KIT SOIN 1COUVERTURE 1BANDAGES 1TEST SANGUIN 0MALLETTE PRÉLÈVEMENT 1Corde 0M- AKMCROSSE- SqueletteACC - AucunPOIGNÉE- AucuneSOUS- Lampe tactique²DEVANT- AucunM- Couteau de CuisineS- HK USP.45I- AUCUNE ARMEJERRICAN 0CIGARETTE 0Aucun objet de quête obtenuFéminin48425/06/201617Heu .. Image de fiche de Prez, Ciri de je-sais-pas-qui, celle de mon avatar, Aucune idée
110 / 250110 / 250
94 / 17594 / 175
2 / 102 / 10
le Lun 18 Juil - 1:29
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.


Maaaaatin

Ft. Léo

Léo est une jeune fille intelligente. Intéressante, Kasner n'en dirait pas tant, peut-être trop lassé pour s'intéresser à autre chose que le vraiment indispensable à son intégrité psychologique -les hommes, les drogues, l'illusion de liberté qu'offraient les missions. Mais pas conne, ça oui. Elle redressait clairement le QI du bunker. La majorité, ici, faisaient preuve d'un optimisme superficiel face à leur situation, le genre de gamines qu'on croirait tout droit issues d'un shojo cliché, où la meuf  eu une vie terrible mais qu'elle rit tout le temps, bla, bla. La majorité, ici, parlaient tout le temps, brisaient le silence de leur voix dont ils n'avaient qu'une maigre emprise sur les mots, généralement péésent pour combler le vide. Puis ils posaient trop de questions, ils voulaient trop bien faire, ils avaient sans cesse besoin d'encouragements. Kasner a horreur de ça. C'est pourquoi il a l'impression d'être enfin compris et de voir sa maigre patience enfin respectée, au silence de Léo, mais aussi à ses choix astucieux, comme celui de ne pas refaire ce qu'elle faisait à l'instant même. De toute façon, Kasner est un observateur. Il a constaté déjà des améliorations dans ses gestes, plus vifs, plus précis, rien qu'en s'approchant. Tout comme il a constaté avec quel regard elle l'avait maté. Pas un regard indiscret et lubrique digne d'un Nikolas sauvage, non du tout, plutôt comme on prend une photo.

Alors il la suit, silencieux, intéressé par l'évolution de ses performances. Autant il est agacé d'évaluer sans cesse des futurs Outsider et irrité de trop devoir les aider à 'entraîner, autant il aime constater des améliorations. Comme on aime comparer la gueule de Harry Potter lors du premier film et lors du dernier. on constate ce qui reste, ce qui a changé en bien, ce qui a changé en mal. On reconnait aussi la personne rien qu'à la façon dont elle exécute certains de ses gestes, aussi, parfois. Et même si Léo était un peu essoufflée de base, elle se montrait quand même assez compétente. Une amélioration homogène, le résultat d'un entraînement ciblé, cohérent, réfléchit. Magnifique. Il aurait aimé y voir un gros défaut, quelque chose qui s'était détérioré, quelque chose qui aurait été mal travaillé. Mais en vrai, Kasner, là, tu sers à rien. Enfin, tu sers rarement à quelque chose, mais là tu sers vraiment à rien. Puis même s'il voit bien qu'elle n'a pas montré la partie corps-à-corps, il ne lui impose pas.

" Tu verras le combat de proximité avec un autre entraîneur. " Qu'il se contente de lâcher sèchement. Déjà il n'aime pas ça, trop de techniques, trop de chichi pour si peu de choses, trop de mouvements à apprendre, à connaitre au moins, à savoir appliquer en vitesse. Même après six mois en tant qu'entraîneur, pour dire vrai, il ne les connait toujours pas. Il a bien essayé, certes, mais Kasner est du genre à agir instinctivement. Alors savoir appliquer rapidement un mouvement et par réflexe, selon une situation précise, blabla.. Non, on fonce dans le tas et merde, feeling magueul. Donc déjà il n'aime pas ça, mais aussi il voudrait passer à autre chose. Vu ce qu'elle a montré ce matin, l'évolution de son corps-à-corps est largement prévisible. Mais en marchant vers la salle principale, ils passent devant un des autres entraîneurs qui se casse gentiment la gueule, se faisant massacrer par un outsider, Morgan, tiens, avec sa capeira. Kasner crisse des dents, accélérant le pas. Pas qu'il a honte des performances des autres entraîneurs, mais on sent la sélection à la va-vite. " Rectification, je pense qu'il vaut mieux que tu te tournes vers ce genre d'individus plus expérimentés, si tu veux réussir à faire quelque chose de potable."

Alors ils arrivent dans la salle principale. Celle-ci s'est remplie, depuis qu'ils en sont partis, il y a une petite heure de cela. Les m'as-tu-vu sont arrivés, les incompétents aussi, de quoi faire fuir le rouquin qui sent amèrement qu'il va être happé par la foule. Mais, en tant que bon entraîneur assidu, il se sent obligé de rester. Alors il quitte les autres du regard, se concentrant sur Léo. Tant qu'à faire, autant faire genre d'être trop occupé pour se charger des autres.

" Toi aussi, t'as un problème avec les gens, non ? " Ce ne serait pas étonnant. Kasner a un problème avec les gens qui est influencé par son physique trop atypique, trop repérable. Léo aussi a un physique particulier, elle a sûrement une certaine méfiance du regard des autres, des remarques des autres, une connerie comme ça. Enfin, cette réflexion digne d'un rat mort ne justifie pas la question ridicule, sans grand but et absolument vide qu'il vient de poser. Au moins, de loin, les gens penseront qu'il lui explique des techniques de Jujit-Tsu ou une saloperie comme ça.

avatar
Niveau : Niv. 3
Espace inventaire : 13/22
0 RATION
COMPOSANTS ELECTRONIQUES 0
Métal réutilisable 0
VETEMENT 3
MÉDICAMENTS 0
FLAREGUN 0
TORCHE 1
MORPHINE 2
KIT SOIN 1
COUVERTURE 1
BANDAGES 1
TEST SANGUIN 0
MALLETTE PRÉLÈVEMENT 1
Corde 0
M- AKM
CROSSE- Squelette
ACC - Aucun
POIGNÉE- Aucune
SOUS- Lampe tactique²
DEVANT- Aucun
M- Couteau de Cuisine
S- HK USP.45
I- AUCUNE ARME
JERRICAN 0
CIGARETTE 0
Aucun objet de quête obtenu
Sexe : Féminin
484
Date d'inscription : 25/06/2016
Age : 17
Crédits avatar/images : Heu .. Image de fiche de Prez, Ciri de je-sais-pas-qui, celle de mon avatar, Aucune idée
110 / 250110 / 250

94 / 17594 / 175

2 / 102 / 10

Escouade Alpha
le Lun 18 Juil - 10:40

Identité
Personnage:
Spécialité: Médecin
Niv. 313/220 RATIONCOMPOSANTS ELECTRONIQUES 0Métal réutilisable 0VETEMENT 3MÉDICAMENTS 0FLAREGUN 0TORCHE 1MORPHINE 2KIT SOIN 1COUVERTURE 1BANDAGES 1TEST SANGUIN 0MALLETTE PRÉLÈVEMENT 1Corde 0M- AKMCROSSE- SqueletteACC - AucunPOIGNÉE- AucuneSOUS- Lampe tactique²DEVANT- AucunM- Couteau de CuisineS- HK USP.45I- AUCUNE ARMEJERRICAN 0CIGARETTE 0Aucun objet de quête obtenuFéminin48425/06/201617Heu .. Image de fiche de Prez, Ciri de je-sais-pas-qui, celle de mon avatar, Aucune idée
110 / 250110 / 250
94 / 17594 / 175
2 / 102 / 10
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.

Entraînement de routine.

feat Kasner Ufford




Leo n'agissait pas avec la moindre comédie. Chacun de ses gestes était réfléchit et aucun ne trahissait le moindre simulacre dans le but d'impression l'entraîneur. Elle savait que cela n'était en rien utile le concernant et à vrai dire, ce n'était pas son genre. Leo faisait partie de ces outsiders qui prenaient leur entrainement au sérieux, sans songer à exagérer le moindre geste en espérant pousser à l'admiration. Non justement, elle cherchait toujours un maximum à passer inaperçu, ce n'était pas pour épater les autres survivants.
C'était peut-être cela qui la rendait un tant soit peu intéressante aux yeux du roux. Elle ne cherchait pas à en faire trop, qu'il s'agisse de montrer ses capacités ou de poser des questions auxquelles elle n'avait pas d’intérêt à avoir de réponses. On ne pouvait pas dire que Eleonor ne se contentait pas du strict minimum, mais elle allait plutôt au plus direct, se contentait du nécessaire pour pouvoir au mieux, donner le meilleur d'elle même. Ses capacités de médecin avaient joué aussi dans cette habitude qu'elle avait eu. Il n'était pas toujours possible d'avoir toutes les informations lors d'une urgence, il fallait se démerder et faire tout ce qu'il fallait pour sauver quelqu'un sans toujours avoir tous les éléments, qu'il s'agisse des origines d'une blessure ou d'une méthode pour les soigner.
Oui en fait c'était cela. La norvégienne se comportait comme si elle se trouvait toujours dans une situation de détresse. Il fallait agir vite, avec les informations que l'on possédait, sans faire la moindre erreur. Le plus souvent improviser, mais toujours donner le meilleur de soi même.
Agir comme ça ne lui tirait pas la moindre satisfaction, de toute façon elle ne savait même pas ce à quoi pensait Kasner. Cet homme n'était pas quelqu'un de très difficile à analyser, du moins dans les grandes lignes. Un entraîneur strict, parfois mauvais, n'hésitant pas à user d'insulte ou tout autre moyen rabaissant pour toujours mettre à l'épreuve le survivant qu'il entraînait. De ce fait, il n'était pas difficile de deviner l'impatience qu'il devait avoir face à ces hommes incapables, ces sportifs du dimanche qui demandait les services de ce superviseur pour simplement espérer acquérir l'un de ces formidables atout de séduction que présentait un corps musclé sans avoir tout autre motivation. Mais en dehors de cette image de coach sévère, Leo n'avait pas beaucoup d’élément pour comprendre sa façon de penser. Et puis qu'est ce que ça lui aurait apporté ?

Lorsqu'elle eu finit de lui présenter cette partie de l'entraînement, la jeune femme fit une pause, le temps de reprendre son souffle, de boire un peu, s'attendant à ce qu'il poursuivre par, justement, le corps à corps.

- Tu verras le combat de proximité avec un autre entraîneur.

Cette annonce surprit un peu la survivante, puisque justement elle s'attendait à l'inverse, mais elle ne dit rien. Ce n'était pas à elle de décider, elle n'avait aucun intérêt à le remettre en cause. Elle hocha la tête sans le contredire avant d'aller avec lui dans la pièce suivante.

- Rectification, je pense qu'il vaut mieux que tu te tournes vers ce genre d'individus plus expérimentés, si tu veux réussir à faire quelque chose de potable."

La médecin avait le visage tourné droit devant elle, plutôt que sur le tapis d'entraînement à sa gauche. En entendant l'entraîneur se reprendre, elle releva la tête avant de suivre son regard pour comprendre où il voulait en venir. Ce faisant, elle découvrit Morgan occupé à prendre le dessus sur un autre coach à l'aide de l'une de ses techniques de capoeira, un mouvement souple de la jambe qui lui permit sans problème de faire chuter l'autre survivant, qui ne s'y attendait pas. La proposition, désormais qu'elle devinait de quoi elle retournait exactement tira un semblant d'esquisse à la solitaire qui n'avait pas attendu le conseil du roux pour s'exécuter, à peine quelques jours plus tôt. Ce sourire n'avait rien de moqueur à l'attention de Kasner qui la recommandait un peu tard, mais était plutôt destiné au jamaïcain, quoi qu'il ne la voyait pas. Ainsi, ses capacités étaient reconnu de nombreux dans le bunker, et l'apprendre faisait ressentir, dans le coeur de la demoiselle, une sorte de fierté. Son esquisse dura à peine une seconde, trop discrète sans doute pour que le rouquin ne la remarque, avant qu'elle ne lui réponde d'un ton tout à fait neutre, exposant un fait sans se vanter.

- Oui, j'avais déjà eu l'occasion de le faire il y a peu, j'espérais pouvoir recommencer justement.

Une simple remarque qui n'attendait aucune réponse. Sans s'attarder à saluer l'homme sur le ring qu'elle ne voulait déranger puisqu'il ne l'avait pas vu, elle s'éloigna avec Kasner, qui plutôt que de lui demander de nouveaux exercices, lui posa une question plus personnelle. Une façon de faire la discussion semblait il, peut-être le temps de patienter qu'un équipement ne se libère, ou simplement en savoir plus sur elle, elle ne vit aucun inconvénient à répondre à son interrogation, plutôt rhétorique d'ailleurs.

- Toi aussi, t'as un problème avec les gens, non ?

Pouvait on qualifier cela de problème ? Elle l'avait cru un moment, à l'adolescence, se disant que si elle ne s'entendait avec personne, c'était bien parce que quelque chose clochait chez elle. Et puis elle avait finit par l'accepter, sans plus vraiment chercher à s'intégrer nulle part. La plupart des gens l'ennuyait, trop superficiels ou trop différents d'elle, et elle n'arrivait de toute façon jamais à se comporter avec naturel pour tisser quelques liens. La seule exception avait été Morgan, avait qui elle s'entendait mieux qu'elle ne l'aurait jamais imaginé, mais avec les autres .. Elle choisissait de garder ses distances. Rien de vraiment personnel d'ailleurs, mais si son ton semblait un peu froid, c'était simplement parce qu'elle choisissait de ne pas trop s'impliquer.

- Je sais pas vraiment si on peut appeler ça un problème. Enfin à la tournure de ta question, c'est ton cas aussi non ?

Cette ressemblance intriguait la norvégienne. Elle n'était certes pas facile à approcher, trop renfermée sur elle même, toutefois quiconque partageait ces défauts qu'elle avait peiné à accepter parvenait plus aisément à créer un contact. Ce ne serait jamais elle qui ferait le premier pas cependant.

- Qu'est ce qui te fais dire ça ?  

© Nye-Hael sur Epicode
Niv. 313/220 RATIONCOMPOSANTS ELECTRONIQUES 0Métal réutilisable 0VETEMENT 3MÉDICAMENTS 0FLAREGUN 0TORCHE 1MORPHINE 2KIT SOIN 1COUVERTURE 1BANDAGES 1TEST SANGUIN 0MALLETTE PRÉLÈVEMENT 1Corde 0M- AKMCROSSE- SqueletteACC - AucunPOIGNÉE- AucuneSOUS- Lampe tactique²DEVANT- AucunM- Couteau de CuisineS- HK USP.45I- AUCUNE ARMEJERRICAN 0CIGARETTE 0Aucun objet de quête obtenuFéminin48425/06/201617Heu .. Image de fiche de Prez, Ciri de je-sais-pas-qui, celle de mon avatar, Aucune idée
110 / 250110 / 250
94 / 17594 / 175
2 / 102 / 10
le Lun 18 Juil - 16:18
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.


Maaaatin

Ft. Léo

Pour dire vrai, concernant son rôle dans le bunker, Kasner est loin d'avoir une façon de penser extravangante. Il n'aime simplement pas son job. L'est pas ici par choix, après tout, il a été choisit sur le tas par défaut : à peu près un des seuls à savoir se servir d'une arme et à savoir aligner plus de vingt pompes. Bien sur, les rangs s'étaient étoffés depuis, et bien plus avaient les compétences pour remplir son boulot. Mais il évite d'envisager partir, parce qu'être entraîneur a un avantage : avoir un statut stable, loin des emmerdes que pourraient lui créer son passé au bagne. S'il demande à changer, l'attention sera portée sur lui. Et si l'attention est portée sur lui, il risque d'être mis à nu. Étant lui-même relativement instable, il préférerait que la situation ne le soit pas. Puis concrêtement, il ferait pas un mauvais entraîneur si c'était mieux organisé. Il gère en ce qui concerne les armes à feu et les entraînements physiques, pour l'endurance, la vitesse, la souplesse par exemple. Mais visiblement le monde entier s'efforce de lui rappeler qu'il est une brêle en sport de combat. Si c'était mieux organisé, les différents entraîneurs se répartiraient les tâches plus équitablement. Mais pour avoir tenté quelques fois de négocier avec ces autres qu'il supporte à peine, il n'a as réussi à en convaincre un de se charger du corps à corps. Donc la remarque de Léo le soulage, au moins elle aura un enseignement correct.

Il ne fait aucun commentaire sur l'espèce de truc qui leur coupe la route, courant depuis déjà un moment vu les flaques de transpiration qui le recouvrent et son halètement de chien obèse sous le soleil du Midi. Nan franchement il n'aime pas ce job.

" Je sais pas vraiment si on peut appeler ça un problème. Enfin à la tournure de ta question, c'est ton cas aussi non ? "

Il répond par un simple haussement d'épaules, allant s'asseoir sur un banc. Sincèrement, il préfère éviter de dire que quand il croise quelqu'un, pour peu qu'elle remarque sa présence, une fois sur deux il a envie de lui exploser la gueule contre le mur. Les gens l'angoissent, simplement. Quand tu te déplaces dans une foule, chaque personne pense et fait quelque chose de différent. Chaque personne dégage quelque chose de différent. Il y a un monde derrière chaque personne, en vrai. Kasner est peut-être trop sensible à ça. Peut-être qu'il sature trop facilement.

" Qu'est ce qui te fais dire ça ?  "

Au moins, elle n'insistait pas pour savoir le pourquoi du comment lui aussi il aurait un "problème" avecles gens. Ramenant une de ses jambes en tailleur, il jette un oeil à sa montre. Commence à se faire tard. Commence à y avoir beaucoup de bruit dans la salle. Il arque un sourcil, tournant son regard vers elle. Ca semble évident pourtant.

" Tu viens le matin tôt, quand y'a presque personne. "

Il ne la mate pas, il ne la repère pas exprès. En revanche, on sait rapidement quand elle est là, avec ses tifs et sa qualité indéniable de "je n'emmerde pas mon monde et je sais m'entraîner seule".

" A moins que ce ne soit pour mater les rares mecs baraqués qui viennent tôt, j'vois pas 36 raisons. "

avatar
Niveau : Niv. 3
Espace inventaire : 13/22
0 RATION
COMPOSANTS ELECTRONIQUES 0
Métal réutilisable 0
VETEMENT 3
MÉDICAMENTS 0
FLAREGUN 0
TORCHE 1
MORPHINE 2
KIT SOIN 1
COUVERTURE 1
BANDAGES 1
TEST SANGUIN 0
MALLETTE PRÉLÈVEMENT 1
Corde 0
M- AKM
CROSSE- Squelette
ACC - Aucun
POIGNÉE- Aucune
SOUS- Lampe tactique²
DEVANT- Aucun
M- Couteau de Cuisine
S- HK USP.45
I- AUCUNE ARME
JERRICAN 0
CIGARETTE 0
Aucun objet de quête obtenu
Sexe : Féminin
484
Date d'inscription : 25/06/2016
Age : 17
Crédits avatar/images : Heu .. Image de fiche de Prez, Ciri de je-sais-pas-qui, celle de mon avatar, Aucune idée
110 / 250110 / 250

94 / 17594 / 175

2 / 102 / 10

Escouade Alpha
le Mer 20 Juil - 18:28

Identité
Personnage:
Spécialité: Médecin
Niv. 313/220 RATIONCOMPOSANTS ELECTRONIQUES 0Métal réutilisable 0VETEMENT 3MÉDICAMENTS 0FLAREGUN 0TORCHE 1MORPHINE 2KIT SOIN 1COUVERTURE 1BANDAGES 1TEST SANGUIN 0MALLETTE PRÉLÈVEMENT 1Corde 0M- AKMCROSSE- SqueletteACC - AucunPOIGNÉE- AucuneSOUS- Lampe tactique²DEVANT- AucunM- Couteau de CuisineS- HK USP.45I- AUCUNE ARMEJERRICAN 0CIGARETTE 0Aucun objet de quête obtenuFéminin48425/06/201617Heu .. Image de fiche de Prez, Ciri de je-sais-pas-qui, celle de mon avatar, Aucune idée
110 / 250110 / 250
94 / 17594 / 175
2 / 102 / 10
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.

Entraînement de routine.

feat Kasner Ufford




Leo jeta un coup d'oeil à l'horloge murale, servant à la fois de repère que de chronomètre à tous ceux n'ayant pas eu le luxe, la chance ou ne serait-ce que l'idée de prendre avec eux une montre ou un téléphone portable. La concernant, elle avait eu le malheur de briser chacun des deux avant d'arriver au Bunker A. L'un en cherchant à mettre en marche un compresseur d'oxygène, le verre s'étant explosé contre l'un des écrous dans un mouvement brusque, l'autre dans un bête chute.
10h08. Elle était restée plus longtemps que prévu. A l'instar de l'entraîneur, elle appréciait peu de devoir se mêler à la foule, aussi avait-elle, en entrant dans la pièce principale, légèrement grincé des dents. Sans parler de la vue ou de l'odeur peu agréables de ces athlètes en peine ou adolescents en manque d'attention, elle manquait d'air. Rien de très grave, elle n'allait pas faire une syncope en plein milieu, mais tout ceci .. la gênait. Et évidemment, penser devoir faire quelques démonstrations de force entre deux mecs suant eau et sang pour la seule appréciation du rouquin n'était pas très réjouissant, déjà que pour un véritable entraînement elle n'était pas super motivée ...

Le voir entamer une discussion lui avait permit d'entretenir un petit espoir concernant un fin potentielle. Pas qu'elle ne désirait pas lui montrer ses améliorations ou autres nouveaux défauts, mais à choisir ... Elle aurait préféré qu'ils se mettent au milieu d'un couloir vide plutôt que dans cette pièce. Elle ne rechignerait pas pourtant si il choisissait de lui demander l'exécution d'un exercice à cet endroit.
Le voir ensuite s'asseoir lui confirma qu'elle pouvait, au moins, prendre une petite pause. Déjà une heure qu'elle enchaînait démonstration sur démonstration, sans parler du temps passé dans la salle avant son arrivée .. Elle avait besoin de souffler un peu. La norvégienne choisit alors de rejoindre Kasner sur le banc, un peu branlant du à son âge sans doute. Son regard, plutôt que de s'attarder sur le roux, se dirigea vers les survivants dans la pièce. Qu'ils soient solitaires ou groupés, aucun d'entre eux ne la motivait à s'approcher pour une quelconque raison.

- Tu viens le matin tôt, quand y'a presque personne. A moins que ce ne soit pour mater les rares mecs baraqués qui viennent tôt, j'vois pas 36 raisons.

Comme pour chercher à appuyer ce qu'il disait, elle se mit à chercher inconsciemment quelques hommes pouvant rentrer dans ce critère, ou dans n'importe lequel justifiant qu'elle vienne simplement pour le plaisir des yeux. A y réfléchir, peu ici auraient pu lui convenir. Pas qu'elle ai de préférences particulières, qu'il soit blond ou brun, tatoué ou timide elle s'en fichait bien, mais avant que l'un ne se démarque par un acte ou une parole particulière ... Tous faisaient plutôt parti d'une masse à laquelle elle ne prêtait pas d'attention. Aussi, même en détaillant chacun des -pseudo ou non- sportif ici, aucun ne semblait lui convenir. Un seul s'était déjà démarqué, agile et taquin, mais il était rarement présent aussi tôt qu'elle.
Elle finit par reposer les yeux sur Kasner un court instant, le temps de sa réponse.

- Ca aurait pu être simplement parce que j'ai d'autres choses à faire non ?

Probable, elle était médecin et devait évidemment se tenir prête pour toute urgence, mais elle n'était pas la seule à travailler, et à moins qu'Amy, Lynn ou tout autre membre du service n'ai besoin d'aide, elle préférait s'occuper des fins de matinée ou des après midi.  Son ton laissait sous entendre que malgré cette hypothèse, l'homme avait raison,  mais elle attendait qu'il développe un peu ses arguments. Pas qu'elle aime entendre parler d'elle, mais si quiconque faisait attention à ses actes .. Evidemment elle cherchait à en savoir plus. Morgan lui avait prévenu qu'on pourrait la surveiller, par choix personnel pour répondre à une demande de membres hiérarchiquement supérieur, ou simplement pour un entrainement comme ici ... Mais elle essayait aussi de savoir quelle image elle donnait. Etait elle si facile à analyser que Kasner avait déjà juste dans ses idées ? Cette pensée l'angoissait un peu, aussi attendit-elle la réponse, attentive.


© Nye-Hael sur Epicode
Niv. 313/220 RATIONCOMPOSANTS ELECTRONIQUES 0Métal réutilisable 0VETEMENT 3MÉDICAMENTS 0FLAREGUN 0TORCHE 1MORPHINE 2KIT SOIN 1COUVERTURE 1BANDAGES 1TEST SANGUIN 0MALLETTE PRÉLÈVEMENT 1Corde 0M- AKMCROSSE- SqueletteACC - AucunPOIGNÉE- AucuneSOUS- Lampe tactique²DEVANT- AucunM- Couteau de CuisineS- HK USP.45I- AUCUNE ARMEJERRICAN 0CIGARETTE 0Aucun objet de quête obtenuFéminin48425/06/201617Heu .. Image de fiche de Prez, Ciri de je-sais-pas-qui, celle de mon avatar, Aucune idée
110 / 250110 / 250
94 / 17594 / 175
2 / 102 / 10
le Ven 22 Juil - 14:09
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.


Morning

Ft. Léo

Tous les jours il les voit, amoncelés, suant et haletant, une masse informe de gens sans grand intérêt. Rapidement ça lui avait tapé sur le système, de les aider, de les supporter, et les observer était devenu un réflexe désagréable. Au début, il se trouvait un certain passe-temps chez les sportifs obsédés, ceux qui enchaînaient entraînements sur entraînements en voulant gagner un maximum en robustesse, ceux qui criaient à la tennisman au moindre effort. Ils s'entraînaient en quête de vengeance, et c'était amusant. C'était amusant de les voir s'entraîner comme des désespérés, tu soir au matin, parlant revanche, parlant respect des morts, tout ça. Mais Kasner avait fini par en être lassé, et même par en sentir un goût amer au fond de la gorge. Se venger de quoi ? Châtier qui ? Les morts ne reviennent pas, et on ne tue pas un gaz, on ne blesse pas une catastrophe climatique. C'en est devenu déprimant, ces gens-là, donnant cette impression que l'humanité avait perdu toute logique, commençait à tourner à la folie. Fort heureusement, ils sont moins nombreux maintenant, mais on peut les repérer de loin : seuls, animés par une rage vaine et mal canalisée, leur corps entier fixé sur l'entraînement le plus douloureux possible. Donc, inutile.

C'est dingue comme avoir un job du genre entraîneur change la vison des choses, la voile d'un linceul sombre. Quand tous les jours tu vois les gens suer sans grand but. Suer parce que on le leur a ordonné, suer pour faire son job plus efficacement, suer pour aimer son corps toxique et contaminé dans le miroir, ou du moins le cadavre en sursis qui peut servir de corps, suer pour défouler son angoisse, sa colère, la haine de son impuissance, son appréhension, ou simplement suer pour passer le temps. On en vient à se demander vraiment, à quoi ça rime de s'efforcer à survivre, difficilement, dans un monde qui ne veut plus de nous, dans un monde où on devrait crever comme des cafards sous une chaussure. Sauf qu'on est pas des cafards, on est pas si résistant que ça, non, nous, on se contente de subir en luttant désespérément pour rester au-dessus de la surface de l'eau. Pour faire subsister l'espèce encore quelques mois, quelques années. La femme enceinte qu'il a croisé, la veille, son gosse pourrait pas grandir dans un monde comme celui-là, dans un bunker comme celui-là. Les gens n'ont plus qu'une volonté superficielle, qu'ils affichent effrontément pour s'auto-convaincre que ça leur tient vraiment à cœur.

Et ce sont ces gens que le rouquin se doit d'observer, de surveiller, et d'aider lorsqu'on vient -trop souvent- le lui demander. Les trop rares autres entraîneurs étant soit en train de se réveiller, soit occupés ailleurs, il est le seul à s'occuper de la grande salle. Alors sortir taper la parlotte dans un couloir ? Mais oui, bien sur, déjà qu'il tend à être laxiste et incompétent, alors en plus s'il est déserteur.. Faut pas déconner non plus, de toute façon il ne devrait pas tarder à changer de poste, alors autant faire le sale boulot jusqu'au bout.
Il arque un simple sourcil à la question de Léo, en soupirant, sans quitter les "sportifs" du regard. Sincèrement, c'était loin d'être crédible, et il trouvait la jeune femme un peu trop sur ses gardes pour ce que c'était. Mais, se sentant observé, il comprend qu'elle attend de lui une vraie réponse. Il s'irrite un peu, se fatiguant s'avance de devoir justifier quelque chose qui sort de sa logique. Ramène sa deuxième jambe en tailleurs et s'adosse au mur.

" Ça se voit dans la façon dont tu les regardes. " Il désigne la masse d'un léger geste de la main. " T'as pour eux un regard qui est trop global, trop nerveux pour les apprécier. Entre eux, ils  se matent, individuellement. Ils veulent faire plus que les autres, ils portent un jugement pour chacun, se foutent de la gueule de l'un trop faible et haïssent l'autre plus fort qu'eux. Grosso modo ils considèrent chaque personne. Toi, juste, tu regardes la foule dans son ensemble. Puis tu l'évites, un peu, t'auras plus tendance à t'entraîner dans les coins et contre les murs qu'en plein milieu. "
Il se tourne vers elle, quittant le mur pour s'appuyer sur ses coudes, sur ses genoux. " Puis vu ta gueule t'en as du t'en prendre des bien salopes, de piques. Ça se sent rien qu'à la façon dont tu parles, genre t'es nette, claire, surtout concise. T'aimes pas t'ouvrir aux gens, tu veux pas que les gens savent qui tu es avec ce que tu dis et ce que tu fais. T'es presque froide. " Il hésite, son regard glissant sans envie vers les sportifs, toujours plus nombreux. " Ouais, t'as vraiment du t'en prendre plein la gueule quand t'étais gosse. "

Peut-être qu'il se foire sur toute la ligne, peut-être qu'il va la vexer, peut-être qu'elle va le trouver ridicule, mais peu importe. C'est l'impression qu'elle lui a donné.

avatar
Niveau : Niv. 3
Espace inventaire : 13/22
0 RATION
COMPOSANTS ELECTRONIQUES 0
Métal réutilisable 0
VETEMENT 3
MÉDICAMENTS 0
FLAREGUN 0
TORCHE 1
MORPHINE 2
KIT SOIN 1
COUVERTURE 1
BANDAGES 1
TEST SANGUIN 0
MALLETTE PRÉLÈVEMENT 1
Corde 0
M- AKM
CROSSE- Squelette
ACC - Aucun
POIGNÉE- Aucune
SOUS- Lampe tactique²
DEVANT- Aucun
M- Couteau de Cuisine
S- HK USP.45
I- AUCUNE ARME
JERRICAN 0
CIGARETTE 0
Aucun objet de quête obtenu
Sexe : Féminin
484
Date d'inscription : 25/06/2016
Age : 17
Crédits avatar/images : Heu .. Image de fiche de Prez, Ciri de je-sais-pas-qui, celle de mon avatar, Aucune idée
110 / 250110 / 250

94 / 17594 / 175

2 / 102 / 10

Escouade Alpha
le Ven 22 Juil - 16:46

Identité
Personnage:
Spécialité: Médecin
Niv. 313/220 RATIONCOMPOSANTS ELECTRONIQUES 0Métal réutilisable 0VETEMENT 3MÉDICAMENTS 0FLAREGUN 0TORCHE 1MORPHINE 2KIT SOIN 1COUVERTURE 1BANDAGES 1TEST SANGUIN 0MALLETTE PRÉLÈVEMENT 1Corde 0M- AKMCROSSE- SqueletteACC - AucunPOIGNÉE- AucuneSOUS- Lampe tactique²DEVANT- AucunM- Couteau de CuisineS- HK USP.45I- AUCUNE ARMEJERRICAN 0CIGARETTE 0Aucun objet de quête obtenuFéminin48425/06/201617Heu .. Image de fiche de Prez, Ciri de je-sais-pas-qui, celle de mon avatar, Aucune idée
110 / 250110 / 250
94 / 17594 / 175
2 / 102 / 10
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.

Entraînement de routine.

feat Kasner Ufford




La question de la jeune femme aurait pu paraître désintéressée. Elle avait prit un ton plutôt distant, finalement comme à chaque fois, prononçant les 15 mots de façon rhétorique, sans s'attendre à ce qu'il confirme son hypothèse mais plutôt dans l'espoir qu'il développe d'autres arguments. Elle n'en attendait pas beaucoup, peut-être une ou deux autres idées énoncées rapidement qui suffiraient simplement à répondre à sa question sans qu'elle ne cherche finalement à en savoir davantage. Certainement pas une telle analyse.

- Ça se voit dans la façon dont tu les regardes.

Leo avait, au début, reporté son regard sur les sportifs dans la salle. L'un en train de courir comme un dératé et suant les 40 litres d'eau que son corps possédait, l'autre poussant ces 45kg au développé couché en espérant faire gonfler quelques muscles qui gagneraient plus à être travaillés au poids du corps qu'à une machine. Elle restait attentive au roux, attendant une autre potentielle explication, son regard ailleurs.

- T'as pour eux un regard qui est trop global, trop nerveux pour les apprécier. Entre eux, ils  se matent, individuellement. Ils veulent faire plus que les autres, ils portent un jugement pour chacun, se foutent de la gueule de l'un trop faible et haïssent l'autre plus fort qu'eux. Grosso modo ils considèrent chaque personne. Toi, juste, tu regardes la foule dans son ensemble. Puis tu l'évites, un peu, t'auras plus tendance à t'entraîner dans les coins et contre les murs qu'en plein milieu.

Dès lors qu'elle l'entendit développer, la norvégienne se redressa, posant ses yeux verts sur le roux. Elle était restée muette. Il n'avait pas tord sur ce point, et même si elle n'avait jamais vu les choses sous cet angle, il était clair que c'était finalement tout à fait ça. Comme quoi certains se rendaient compte de choses dont elle n'avait jamais eu conscience, même en s'auto analysant ... S'il s'était arrêté là, elle aurait simplement haussé les épaules, confirmant ses dires sans développer davantage quoi que ce soit la concernant. Elle aurait préféré reporter l'attention sur Kasner, plutôt que de parler plus longtemps que cela. Toutefois, le garçon n'avait pas finit, et finalement, le visage de la jeune femme se raffermit. Elle fronça petit à petit les sourcils, sentant un poids appuyer sur son estomac, une sorte d'angoisse de plus en plus forte nouer sa gorge.

-  Puis vu ta gueule t'en as du t'en prendre des bien salopes, de piques. Ça se sent rien qu'à la façon dont tu parles, genre t'es nette, claire, surtout concise. T'aimes pas t'ouvrir aux gens, tu veux pas que les gens savent qui tu es avec ce que tu dis et ce que tu fais. T'es presque froide.
Ouais, t'as vraiment du t'en prendre plein la gueule quand t'étais gosse


Il en savait trop. D'une seule parole, l'homme avait énoncé tout ce qu'elle était. Comment elle fonctionnait, et pourquoi. Il avait mit à nu certaines de ses angoisses, en devinant en partie les origines, en partie les conséquences. Sans trahir la moindre émotion. Une simple analyse objective, le genre de truc qu'elle faisait tout le temps, pour chacun de ses actes, volontairement ou non. Elle regardait, réfléchissait, analysait. Prenait en compte chaque élément, chaque parole, chaque geste, chaque choix pour en deviner les motivations, les pulsions, cherchant le but recherché et devinant le but obtenu pour alors agir elle même de la meilleure façon possible. Ainsi pouvait elle toujours s'adapter, faire le meilleur choix que l'on parle là d'un combat à mains nus ou d'une discussion à cœur ouvert sans jamais trahir ses propres principes. Dire ce qu'il fallait, sans en dire trop sur soi, sans blesser l'autre, savoir se taire lorsqu'il le fallait, fermer les yeux, pardonner ou réconforter. Toujours avoir le comportement auquel son interlocuteur s'attend, pour espérer ne jamais froisser quiconque, ne jamais blesser personne. Des précautions qu'elle prenait toujours, lors que chacun de ses gestes. Pour ne pas que l'on découvre qu'elle avait quelque chose à cacher, quelque chose qu'elle ne voulait confier, pour ne pas que l'on se rende compte qu'elle n'était simplement pas capable d'être naturelle avec qui que ce soit, incapable de s'intégrer dans un groupe ou de s'attacher à quelqu'un, incapable d'être sociable.
Et lui venait de tout dévoiler d'un trait. Sans vraiment sembler y prêter attention, sans y mettre d'émotions, une simple objectivité qu'elle utilisait toujours, et qu'elle savait ne montrer aucune implication personnelle. Expliquer tout cela ne lui avait fait ni chaud ni froid, simplement parce qu'il ne s'agissait qu'une énonciation de faits, l'analyse d'une parfaite inconnue, la réponse à une simple question qui ne le poussait à aucun sentiment, aucune pitié ou rancune. Il n'y avait pas de raison.
Et malgré tout, malgré que tout ceci soit inintéressé, Leo était terrorisée. Mise à nue si rapidement par un homme qui n'était jamais venu lui parler autrement que pour en savoir plus sur ses capacités physique, qu'en aurait il été pour quiconque cherchait à s'approcher d'elle ? Elle qui refusait de se confier, qu'on découvre ce à quoi elle pensait ou ce qui motivait ses choix ... Etait il finalement si simple de le déviner ? Etait elle si prévisible ? Se trahissait elle tant ? Car plus le fait qu'il ai découvert son mode de fonctionnement, c'était le fait que d'autres puissent en faire autant qui l'angoissaient tant.

La norvégienne, une fois qu'il eu finit de parler, détourna les yeux. Elle resta un long moment à fixer sans vraiment les voir ces sportifs ennuyeux, essayant d'assimiler tout ça, d'inspirer profondément pour faire partir ces frayeurs qu'elle ne voulait surtout pas montrer.
Kasner avait tord sur quelques points, mais le raisonnement était bon. Sans dire qu'il s'agisse de piques, elle avait apprit des l'enfance quelques règles. Celle de ne jamais compter sur personne. Celle de se débrouiller seule. Celle de ne pas s'ouvrir aux autres, de toujours prendre du recul au risque de souffrir. De travailler. D'économiser. De ne pas se plaindre. De tout garder pour soi, sachant que personne au final ne s'y intéresse vraiment.
De la théorie mise en pratique que bien plus tard, seulement passés ses 11ans. De nombreuses gifles reçues d'un père qui ne la désirait pas, d'adolescent qui ne la comprenaient pas. Elle ne s'en plaignait pas, elle ne le faisait pas, elle avait depuis bien longtemps accepté tout ça. Mais s'en servir d'arguments pour expliquer ce qu'elle était maintenant ... C'était peut-être juste, mais ça poussait trop souvent à la pitié. Elle n'en voulait pas.

Leo ne savait pas quoi répondre. Elle ne lui en voulait pas d'avoir énoncé tout ça, elle s'en voulait plutôt à elle d'avoir été aussi idiote. Quelle idée de penser être la seule capable de faire attention aux autres, à essayer de les comprendre par leurs gestes ou leurs paroles. Il était logique qu'un jour ou l'autre, on vienne lui balancer à la gueule tout ce qu'elle même renvoyait aux autres. Alors que dire ? Lui envoyer sa propre analyse le concernant ? Revenir sur les quelques points où il avait pu avoir tord ? Sa fierté aurait tendance à choisir la première option, son besoin de justice la seconde.
Elle aurait préféré changer de sujet en fait. Eviter tout ça. Finalement, elle ne pu s'empêcher de rebondir. Une façon de se défendre peut-être, calmer ses angoisses par une forme d'attaque. Une perte de contrôle momentanée qui lui faisait, même si elle n'avait pas prit un ton désagréable, revenir sur un point que lui non plus, n'avait pas semblé désirer développer davantage.
Elle finit par tourner le visage vers lui, après quelques secondes de silence, le temps d'encaisser tout ça.

- Ouai ... Plus ou moins. Enfin .. Toi aussi t'as pas l'air super bien ici non plus, non ?

Elle le détailla, consciente de s'engager dans une pente raide. Elle allait bien faire une connerie, à être offensive comme ça. Mais nan. Il fallait juste qu'elle détourne l'attention d'elle, que l'on parle de quelqu'un d'autre, alors .. Pourquoi pas lui ? Pourtant, elle avait vite deviné qu'il n'était pas beaucoup plus loquace qu'elle, alors pourquoi insister ? Elle n'était pas quelqu'un de méchant, dans le fond, mais une part plus ou moins égoïste avait besoin qu'il ressente la même chose. Cette peur d'être dévoilé au grand jour, de devoir faire face à la vérité crue, bien différente de ces paroles que l'on se dit pour se réconforter le soir.

- Tu es ici, à travailler dans une salle pleine de monde et pourtant tu grinces des dents dès lors que tu croises quelqu'un. Agacé par chacun, tu restes là par obligation plus que par choix, contraint par un travail qui ne semble pas plus que ça te tenir à coeur mais que tu fais tout de même, sans doute parce que tu demeures quelqu'un de parole et de déterminé. Tu restes alors que tous ici t'ennuient, forcé de donner des conseils à des survivants dont pas la moitié n'ont de réelle motivation, ou très peu que tu puisse approuver, seul observateur de la dégénérescence humaine et d'autant plus seul que tes méthodes d'entraînements, quoi que je les approuve, sont difficiles voire insupportables pour nombreux. Une méthode qui te permet de motiver les plus résistants, de mépriser les plus superficiels mais qui ne t'apporte à toi, rien sinon la possibilité de te défouler d'un monde qui t'insupporte. Et au final, tu restes aussi solitaire que moi.

Elle fit une pause, baissant les yeux sur ses mains qui jouaient avec l'elastique noir retiré de son poignet.

Quoi que ... J'imagine que les origines de tout ceci demeurent bien différentes de gifles que j'ai pu recevoir pendant l'enfance.

Avait elle été trop dure ? Leo n'avait pas voulu être méchante, à son tour il ne s'agissait là que d'une simple énonciation de faits, des éléments qu'elle avait observé, mit en relation, et au final .. assimilé. Car il ne s'agissait en rien d'une critique. Elle comprenait ces choix, et n'en portait aucun jugement que cette légère impression de finalement ... Ne pas être si seule que ça. Quoi que au début il ne s'agissait que d'une contre offensive, la norvégienne s'était rendue compte, petit à petit qu'elle parlait, qu'il n'était pas si différent qu'elle. C'était ce point qu'elle avait appuayé dans sa dernière phrase, peut-être un poil plus douce, mettant en corrélations deux êtres qui tentaient à leur manière de s'impliquer plus ou moins dans une société qui leur déplaisait, mais dont ils n'avaient d'autres choix que d'accepter.
Finalement, elle espérait ne pas l'avoir vexé, ou blessé. Elle n'aimait pas ça. Elle reposa les yeux un moment sur lui, attendant une réaction. Elle se rendait compte trop tard que comme toujours, ses paroles lui échappaient. Associable et venimeuse, de belles qualités.
Quelle incapable.


© Nye-Hael sur Epicode
Niv. 313/220 RATIONCOMPOSANTS ELECTRONIQUES 0Métal réutilisable 0VETEMENT 3MÉDICAMENTS 0FLAREGUN 0TORCHE 1MORPHINE 2KIT SOIN 1COUVERTURE 1BANDAGES 1TEST SANGUIN 0MALLETTE PRÉLÈVEMENT 1Corde 0M- AKMCROSSE- SqueletteACC - AucunPOIGNÉE- AucuneSOUS- Lampe tactique²DEVANT- AucunM- Couteau de CuisineS- HK USP.45I- AUCUNE ARMEJERRICAN 0CIGARETTE 0Aucun objet de quête obtenuFéminin48425/06/201617Heu .. Image de fiche de Prez, Ciri de je-sais-pas-qui, celle de mon avatar, Aucune idée
110 / 250110 / 250
94 / 17594 / 175
2 / 102 / 10
le Ven 22 Juil - 23:50
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.


Morning

Ft. Léo

Kasner ne s'attendait pas à la déstabiliser. Il sent dans son regard, dans sa posture, dans ce qu'elle dégage, qu'elle n'aime pas ce qu'elle entend. Pas une histoire de vérités qu'elle se niait, mais plutôt cette impression d'être mise à nu que le rouquin peut aisément comprendre. L'impression de ne plus avoir son armure, et une fois que quelqu'un nous l'enlève, n'importe qui peut nous voir sans. Il se demande alors à quel point elle a subit, pour devoir se protéger ainsi d'une armure si épaisse qu'y voir à travers la ferait presque angoisser. Mais il aurait vraiment tout juste ? Probablement pas, ou alors ce serait un drôle de hasard plutôt intéressant. Mais si l'entraîneur a su si simplement constater son comportement et en déduire vaguement les tenants et les aboutissants, c'est parce qu'il est dans la même situation. Kasner l'avait su observatrice, dès le début. Mais il ne la pensait pas assez lâche pour s'enfuir face à ce genre de confrontations avec soi-même.

" Ouais ... Plus ou moins. Enfin .. Toi aussi t'as pas l'air super bien ici non plus, non ? "

A peine commence-t-elle à ouvrir la bouche que déjà il sent qu'il va s'en prendre plein la gueule. Tactique de défense verbale numéro une : retourner l'attaque de son adversaire contre lui-même. Comme un subtil et délicat échange de rue du type " Vasy dégage sale pédé !" " Vasy tu m'cherches sale arabe ?! ". En légèrement plus distingué, tout de même. Mais il ne se crispe pas, enfin, du moins évite d'appréhender ce qu'elle va dire et tente de ne l'écouter que d'une oreille distraite ses mots, simples constatations, mais lancés moins pour répondre à une vraie question que pour mettre mal à l'aise, voire faire mal.

" Tu es ici, à travailler dans une salle pleine de monde et pourtant tu grinces des dents dès lors que tu croises quelqu'un. Agacé par chacun, tu restes là par obligation plus que par choix, contraint par un travail qui ne semble pas plus que ça te tenir à coeur mais que tu fais tout de même, sans doute parce que tu demeures quelqu'un de parole et de déterminé. Tu restes alors que tous ici t'ennuient, forcé de donner des conseils à des survivants dont pas la moitié n'ont de réelle motivation, ou très peu que tu puisse approuver, seul observateur de la dégénérescence humaine et d'autant plus seul que tes méthodes d'entraînements, quoi que je les approuve, sont difficiles voire insupportables pour nombreux. Une méthode qui te permet de motiver les plus résistants, de mépriser les plus superficiels mais qui ne t'apporte à toi, rien sinon la possibilité de te défouler d'un monde qui t'insupporte. Et au final, tu restes aussi solitaire que moi. "

Son beau discours sur la déchéance humaine et le fait de l'observer, Kasner le trouve bien gentil par rapport à ce à quoi il s'attendait. Même si juste avant, les qualités qu'elle énonçaient étaient loin de correspondre à une quelconque réalité le concernant. Mais ses commentaires quand à sa méthode le font tiquer. Certes, il recevait souvent des remarques ou des critiques, on se plaignait qu'il avait tendance à profiter de son statut d'entraîneur pour se défouler. Remarques qu'il ne prenait jamais au sérieux, aussi insipides qu'une insulte infondée lancée dans la rue. Mais la jeune femme a plus de jugeote que ça, et ne base pas ses remarques sur de simples aprioris. Et, de sa bouche, se défouler prend un tout autre sens. Se défuoler prend son vrai sens, un sens bien plus viscéral et bien plus violent que ce que pourrait laisser penser son comportement en entraînement. Pourtant, Eleonor utilise peut-être un sens plus simple, la première version, la version comme tout le monde. Sûrement, même. Mais la façon dont elle le dit, la cause si juste qu'elle cite et la conséquence si difficile,  ça résonne différemment chez le rouquin, qui serre les dents en écoutant la suite.

" Quoi que ... J'imagine que les origines de tout ceci demeurent bien différentes de gifles que j'ai pu recevoir pendant l'enfance. "

Il est interpellé par son ton, plus doux. Tente-elle de calmer le jeu et d'éviter de le froisser ? Ou a-t-elle eu une prise de conscience quelconque ? Kasner opterait plus pour la première option, aussi se contente-t-il de soupirer en fermant l'oeil un instant, pour faire redescendre la pression, faire partir le léger début de nausée. Blessé, non, il ne l'est pas, vexé non plus, mais nerveux oui. Nerveux qu'elle se soit pris au jeu avec autant de justesse. Que pourrait-il répondre à ça ? Déjà, pas question de relever sa dernière constatation. Elle ne pouvait pas savoir. Tout n'était pas forcément du à une enfance rude, ou ce genre de chose. Même si l'enfance du rouquin n'avait pas été de tout repos, il refoule toute relation de cause-conséquence qui pourrait lui donner cette désagréable impression d'être faible face à l'influence des autres. Pourtant, le rouquin ne se le cache pas, on est forgé par les autres, en bien ou en mal. Mais il s'est toujours fait censure à faire un lien entre son besoin de se défouler et les dizaines de familles d'accueil, les faux-pères violents et alcooliques, les orphelins humiliants, le vrai-père absent et la vraie-mère lâche.

" Si je restes, c'est pour éviter d'attirer l'attention des supérieurs, pas une question de détermination, de tenir ses paroles ou je-ne-sais-quelle-merde. J'ai trop de choses à me reprocher, trop à risquer. " Il préfère alors s'attarder sur le détail le moins désagréable à ses yeux. Evidemment, option numéro deux, relever les erreurs. Dans le cas de Kasner, ça l'aiderait à retrouver un minimum de contenance. Mais en évitant d'en dire trop; ce qu'il a fait, ce qu'il a vécu avant le bunker, il n'aime pas en parler. Nostalgie ? Que dalle, il préfère juste éviter les emmerdes. Seul le bibliothécaire a un lien avec son passé, et c'est uniquement parce qu'il le connait pas trop mal et l'aide à le cacher. Si certaines choses arrivent à l'oreille de l'autorité, il risquerait facilement sa vie. Certes, il n'y tient pas particulièrement. Mais il commence à avoir des liens, ici, un genre de nouvelle vie faite de béton et de gris, mais on y trouve un bro' et quelques potes suffisant pour combler la solitude et embellir les journées.

Il n'ajoute rien de plus, même après réflexion. Lui non plus n'aime pas parler de sa sale gueule, sincèrement. Et même si Léo lui semble plus familière qu'une simple élève, il préfère éviter de risquer quoique ce soit, même un simple jugement. Il passe une main dans ses cheveux, tentant d'y donner un peu d'ordre, avant de jeter un regard à la jeune femme. Son ton est cynique, il fait référence à sa question qui n'en était pas une, bien avant.

" Bon, je croyais que tu avais d'autres choses à faire ? "

avatar
Niveau : Niv. 3
Espace inventaire : 13/22
0 RATION
COMPOSANTS ELECTRONIQUES 0
Métal réutilisable 0
VETEMENT 3
MÉDICAMENTS 0
FLAREGUN 0
TORCHE 1
MORPHINE 2
KIT SOIN 1
COUVERTURE 1
BANDAGES 1
TEST SANGUIN 0
MALLETTE PRÉLÈVEMENT 1
Corde 0
M- AKM
CROSSE- Squelette
ACC - Aucun
POIGNÉE- Aucune
SOUS- Lampe tactique²
DEVANT- Aucun
M- Couteau de Cuisine
S- HK USP.45
I- AUCUNE ARME
JERRICAN 0
CIGARETTE 0
Aucun objet de quête obtenu
Sexe : Féminin
484
Date d'inscription : 25/06/2016
Age : 17
Crédits avatar/images : Heu .. Image de fiche de Prez, Ciri de je-sais-pas-qui, celle de mon avatar, Aucune idée
110 / 250110 / 250

94 / 17594 / 175

2 / 102 / 10

Escouade Alpha
le Sam 23 Juil - 16:12

Identité
Personnage:
Spécialité: Médecin
Niv. 313/220 RATIONCOMPOSANTS ELECTRONIQUES 0Métal réutilisable 0VETEMENT 3MÉDICAMENTS 0FLAREGUN 0TORCHE 1MORPHINE 2KIT SOIN 1COUVERTURE 1BANDAGES 1TEST SANGUIN 0MALLETTE PRÉLÈVEMENT 1Corde 0M- AKMCROSSE- SqueletteACC - AucunPOIGNÉE- AucuneSOUS- Lampe tactique²DEVANT- AucunM- Couteau de CuisineS- HK USP.45I- AUCUNE ARMEJERRICAN 0CIGARETTE 0Aucun objet de quête obtenuFéminin48425/06/201617Heu .. Image de fiche de Prez, Ciri de je-sais-pas-qui, celle de mon avatar, Aucune idée
110 / 250110 / 250
94 / 17594 / 175
2 / 102 / 10
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.

Entraînement de routine.

feat Kasner Ufford




Le garçon faisait erreur s'il pensait que, comme nombreux, Leo était du genre à utiliser des termes sans y prêter la moindre attention. Chaque mot avait un sens bien à lui et il était bien inutile de l'utiliser sans réfléchir, dans le but de blesser ou dans d'autres situations, de simplement meubler une conversation. La norvégienne savait le poids de la parole, la valeur de chaque mot et autant elle savait savourer un silence nécessaire, autant elle appréciait une correcte utilisation du langage. Ici, " défouler " ne sous entendait en rien méchanceté et violence gratuites. Non. Ce n'était qu'une façon de soulager la pression, de desserrer la visse, un coup de poing donné dans un sac de boxe pour évacuer le surplus d'énergie plutôt qu'un coup de couteau entre deux côtes pour satisfaire un désir primaire de sang. Défouler ne voulait pas dire faire souffrir autrui, mais se décharger d'un poids, et certes cela se faisait à travers des paroles dures, portées à des êtres qu'il n'appréciait guère, mais était-ce pour cette raison qu'il serait prêt à les abandonner comme des rats dehors, brûlés par l'air et le soleil ? Non, elle le savait.

- Si je restes, c'est pour éviter d'attirer l'attention des supérieurs, pas une question de détermination, de tenir ses paroles ou je-ne-sais-quelle-merde. J'ai trop de choses à me reprocher, trop à risquer.

Leo ne releva pas l'absence de réponse sur nombre de ses arguments. Tout comme lui, elle avait conscience avoir dit des choses pas forcément agréable à entendre et tout comme elle, il se défendait comme il pouvait. Il fut néanmoins plus intelligent qu'elle, à rebondir sur une unique réplique pour changer de sujet plutôt que de renvoyer inutilement la balle dans le camps adverse. Finalement, la médecin se demandait si cette réaction n'avait pas été un nouveau signe trahissant les similitudes de ces deux êtres. Passer à autre chose, reconnaître que la situation de l'autre ne s'éloignait pas véritablement de la sienne, comprendre qu'il n'était pas si différent que l'on aurait pu le croire. Finalement, une forme de respect, une trêve tacite, un temps mort après cette égalité que l'on appréciait autant que l'on regrettait.
Alors la norvégienne choisi de ne pas insister. Elle s'en voulait déjà d'avoir réagit de cette façon, impulsivement et sans songer à la douleur qu'elle aurait pu faire ressentir au rouquin, alors ... Elle jugea préférable de ne pas approfondir, ne pas chercher à comprendre ce que lui se reprochait. Certes, elle ne désirait pas que l'attention revienne à elle, mais il n'était pas forcément nécessaire qu'elle se concentre sur l'entraîneur.
Toutefois, pour relever sa réplique ... Ne pas attirer l'attention lui paraissait un objectif comme un autre, un but qui le motivait autant qu'une parole qu'il aurait pu prononcer jurant fidélité à un métier qui lui déplaisait. Pour elle, c'était du pareil au même. Enfin elle ne dit rien, détournant son attention. Elle se remit à regarder devant elle, fixant cette horloge qui avait à peine bougé son aiguille depuis son dernier coup d'oeil.

- Bon, je croyais que tu avais d'autres choses à faire ?

Changement de sujet ou simplement désir de couper court à cette discussion devenue, le temps d'un instant, désagréable ?
Leo déjà, s'était radoucie, culpabilisant de s'être ainsi emportée et reconnaissant son erreur. Son ton n'était plus froid, plus autant qu'avant. A vrai dire, malgré tout cet échange de parole avait fait monté Kasner dans son estime. Pas qu'elle se sentait supérieure à lui, mais .. elle avait toujours l'impression d'être quelqu'un à part, un peu dans un groupe différent, bien plus restreint que celui dans lequel appartiennent nombre d'hommes. Mais par ce dialogue, elle avait découvert n'être pas si seule dans ce camp pourtant très fermé, et découvrir cela la rendait finalement moins méfiante, plus ... naturelle. Il était son égal finalement.

- A toi de voir si tu veux que je te montre d'autres choses. Il ne reste que les tirs ou les combats rapprochés. Le premier étant sans doute impossible à cette heure, le second tu me l'as déconseillé peu avant .. A moins que tu ne veuilles me voir faire autre chose, je suis en manque d'inspiration.

Leo avait reprit un ton plus neutre, mais ... on pouvait remarquer une subtile différence entre celui prit à l'instant et son comportement avant cette discussion.

© Nye-Hael sur Epicode
Niv. 313/220 RATIONCOMPOSANTS ELECTRONIQUES 0Métal réutilisable 0VETEMENT 3MÉDICAMENTS 0FLAREGUN 0TORCHE 1MORPHINE 2KIT SOIN 1COUVERTURE 1BANDAGES 1TEST SANGUIN 0MALLETTE PRÉLÈVEMENT 1Corde 0M- AKMCROSSE- SqueletteACC - AucunPOIGNÉE- AucuneSOUS- Lampe tactique²DEVANT- AucunM- Couteau de CuisineS- HK USP.45I- AUCUNE ARMEJERRICAN 0CIGARETTE 0Aucun objet de quête obtenuFéminin48425/06/201617Heu .. Image de fiche de Prez, Ciri de je-sais-pas-qui, celle de mon avatar, Aucune idée
110 / 250110 / 250
94 / 17594 / 175
2 / 102 / 10
le Dim 24 Juil - 17:26
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.


Morning

Ft Léo

Sa question précédente faisait clairement référence à ce qu'avait dit la jeune femme un peu plus tôt, pour couper court à la discussion -du moins c'est comme ça qu'il l'avait pris. Le " Ça aurait pu être simplement parce que j'ai d'autres choses à faire non ? ", lancé pour se débarrasser des remarques quelques trop indiscrètes du rouquin. En insinuant qu'elle aurait autre chose à faire, il parlait de quelque chose de plus intéressant ou plus impératif que l'entraînement, pas d'un autre exercice à lui exposer fièrement pour clamer physiquement assiduité et désir de bien faire.

" A toi de voir si tu veux que je te montre d'autres choses. Il ne reste que les tirs ou les combats rapprochés. Le premier étant sans doute impossible à cette heure, le second tu me l'as déconseillé peu avant .. A moins que tu ne veuilles me voir faire autre chose, je suis en manque d'inspiration. "

Il est moins irrité qu'elle n'ai pas compris sa question que frappé par son ton. Il a bien changé, s'est adoucit, toujours distant mais moins froid, comme si elle se méfiait moins. Quoi, il a fait quelque chose de particulier pour s'attirer ainsi la "sympathie" de Mme Mont-Blanc ? Enfin, il est cynique, mais au fond de lui n'est pas déçu de leur petite discussion qui lui a apporté l'impression, étrange et perdue effacée trop longtemps, d'une solitude moins intense et partagée. Evidemment, ils sont plusieurs ici à n'être pas particulièrement très sociables, surtout avec ce contexte. Mais la majorité sont faux, ou manipulateurs, ou profiteurs et menteurs. Et trop peu savent se servir de leurs neurones mieux que de leur queue.
Il ne répond à sa question qu'après un soupir, tout de même. Parce que faut pas déconner non plus, s'entraîner, encore et encore, rechercher la perfection.. C'était bien sympa, mais un peu usant. La voir faire autre chose ? Il y aurait plein de choses qu'elle pourrait faire, dont quelques-une qui pourraient intéresser le rouquin. Mais elles ne concernent pas l'entraînement, encore moins le politiquement correct. Il lui jette un regard dégoûté, exagérant l'aspect "Please no". C'pas tous les jours qu'on peut exposer son laxisme à tout le monde.

" Comment t'oses me prendre en trîitre là. J'aime pas ce job t'sais. Non, j'parlais d'un truc du genre.. T'occuper des malades, aller voir des potes, bref, quitter ce truc. "

Il désigne la salle d'entraînement, ou plutôt la masse qui bouge et sue et grogne. C'est à ce moment-là qu'un des sportifs décide de se faire une fixette sur sa sale gueule de rouquin. Il s'approche alors, et Kasner comprend avec dépit qu'il va avoir de nouveau du boulot, plus précisément mater un crétin qui veut plaire par sa force superficielle. Dommage, il commençait à apprécier la présence de la jeune femme et surtout sa mini-pause improvisée. Il ne veut pas être tiré de son banc au dernier moment, alors il se lève, allant à sa rencontre. Puis, ce serait plutôt cool que la jeune femme soit épargnée de son odeur de sueur et son souffle haletant et de son sourire lubrique qu'il commence déjà à lui lancer. Mais avant de rejoindre le pervers du dimanche, il lui lance deux mots, ne pouvant se permettre de la quitter brusquement.

" T'sais quoi, j't'aime bien, toi. A une autre fois. "

Sincèrement, il ne tient pas particulièrement à la revoir, mais se dit qu'il pourrait passer du bon temps quand même. Il rejoint donc l'autre type, espérant que ce ne soit pas trop long. Mais pas besoin de se leurrer, vu le monde. Maintenant que les gens le savent apte à aider et non occupé à discuter avec une miss, il n'aura pas deux minutes de libre avant la pause déjeuner.

Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.
Aller à la page : 1, 2  Suivant

CLIQUER POUR AFFICHER/CACHER LA RÉPONSE RAPIDE