Fuel du générateur
État du filtre à air

Can somebody get to know someone else without a single word? [PV Christiano Lucchese]
avatar
Niveau : Niv. 1
Espace inventaire : 0/18
0 RATION
EAU 0
KIT SOINS 0
BANDAGE 0
MÉDICAMENTS 0
PAPIERS 0
BOIS 0
MÉTAUX 0
PLASTIQUE 0
COTON 0
LAINE 0
CUIR 0
SABLE 0
CORDE 0
M- AUCUNE ARME
CROSSE- Aucune
VISEUR- Aucun
POIGNÉE- Aucune
SOUS- Aucun
DEVANT- Aucun
S- AUCUNE ARME
M- AUCUNE ARME
I- AUCUNE ARME
JERRICAN 0
TOOLBOX 0
Aucun objet de quête obtenu
Messages : 25
Date d'inscription : 07/01/2017
16 / 25016 / 250

90 / 17590 / 175

0 / 100 / 10

Survivant du bunker
le Sam 18 Mar - 4:33

Identité
Personnage:
Spécialité: Médecin
Niv. 10/180 RATIONEAU 0KIT SOINS 0BANDAGE 0MÉDICAMENTS 0PAPIERS 0BOIS 0MÉTAUX 0PLASTIQUE 0COTON 0LAINE 0CUIR 0SABLE 0CORDE 0M- AUCUNE ARMECROSSE- AucuneVISEUR- AucunPOIGNÉE- AucuneSOUS- AucunDEVANT- AucunS- AUCUNE ARMEM- AUCUNE ARMEI- AUCUNE ARMEJERRICAN 0TOOLBOX 0Aucun objet de quête obtenu2507/01/2017
16 / 25016 / 250
90 / 17590 / 175
0 / 100 / 10
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.
La vie dans le bunker était rapide et éreintante. Tous avaient été arraché à des réalités qui leurs plaisaient ou leur plaisait moins, mais qui étaient la leur dans un environnement (on le souhaite) probablement beaucoup plus saint qu'ici.

Premièrement, les routines de travail avaient raison des meilleurs. Ensuite, ces histoires d'outsiders qui révoltaient le médecin au plus profond de ses valeurs n'aidaient pas à rendre les choses faciles. les gens étaient dénaturés, perdaient souvent leurs identités pour mettre à profit leurs mains à la collectivité. Dans sa malchance, Anthony avait eu la chance de rester médecin, mais il se savait une exception.

Puis le point le plus douloureux était les disparitions d'être proches. Des couples s'étaient rendus saints et sauf sous terre, des parents avaient leurs enfants sous leurs ailes, mais beaucoup n'avaient pas eu cette chance.

Ces gens étaient facile à distinguer d'entre tous. Ils cherchaient inlassablement dans les visages maintenant familiers des autres rescapés quelques traits de leurs passé, les tout nouveau survivant prenait les allures de l'être cher.

Anthony O'Hara n'avait pas ce problème.


Parmi ces gens qui avaient toujours le regard absent se trouvait un homme partageant le compartiment voisin au sien. Un garde de jour, de toute apparence. Le gaillard devait avoir autour de la quarantaine, une bonne apparence, sûrement italien s'il en prenait son accent. La chose qui attirait avant toute chose le regard d'Anthony était cette recherche constante dans ses yeux noisette. Il avait tenté d'étirer son oreille suffisamment pour distinguer son nom, mais jamais il n'avait pu le capturer.

Autant aimait-il parler, autant le médecin aimait aussi des fois s'imprégner du monde qui l'entourait sans leur parler. Quelques fois, l'italien atterrissait dans ses pensées à tout hasard, il se demandait comment il allait. Puis le soir venu, en rentrant à son compartiment, il le croisait.

C'était l'étranger qui avait fait le premier pas : une salutation polie de la tête quand à un moment, il avait surpris Anthony à le dévisager. Depuis, il était coutume que chaque fois qu'ils se croisaient, l'un et l'autres tiltaient la tête, ou encore formulaient un "hey" muet. Le médecin préférait lui offrir un sourire et un petit mouvement de la main.

Puis un jour, un outsider devint avec un sac plein de breloques qu'il déposa à l'unité de soins afin de remercier le personnel d'avoir pris soin de lui. Le luxe étant rare, les dames furent émues de constater qu'il avait presque uniquement ramené des accessoires de beauté. Souriant, Anthony regarda avec elles et se permit de placer un ruban dans les cheveux d'une jeune infirmière, puis de conseiller une autre doctoresse sur une couleur de rouge à lèvre, l'ayant trop souvent fait pour sa soeur. Certains autres mâles le trouvèrent délicat, d'autres enviaient son talent avec les femmes. Les esprits étaient partagés. Toutefois, cela lui permis de mettre la main sur un porte clé avec une petite boussole. Un truc tout simple qui se glissait bien dans une poche, mais aussitôt la tint-il dans le creux de sa main qu'il ne pensa pas la garder.

Le soir venu, le médecin croisa comme d'habitude ce garde de jour, mais cette fois-ci, quand leurs regards se croisèrent, Anthony ne se contenta pas de leurs habituelles salutations silencieuses. Il s'avança d'un pas naturel vers lui, détendu.

" J'ai eu une pensée pour toi, aujourd'hui. "

Il jeta un regard autour d'eux. Les trois autres personnes présentes ne s'occupaient pas d'eux et étaient occupés à se parler. Anthony se retourna donc vers son interlocuteur et continua ce qu'il avait commencé.

" De un, on se croise à tous les jours, on se salut et je ne sais même pas ton nom. De deux, ce n'est pas grand chose, mais quand je l'ai vu, j'ai tout de suite décidé qu'elle serait à toi. Ne me demande pas pourquoi, mais j'ai eu envie de te la donner. "
dit-il en sortant de la poche de son sarrau blanc la breloque qu'il lui tendit pour qu'il la prenne.
Niv. 10/180 RATIONEAU 0KIT SOINS 0BANDAGE 0MÉDICAMENTS 0PAPIERS 0BOIS 0MÉTAUX 0PLASTIQUE 0COTON 0LAINE 0CUIR 0SABLE 0CORDE 0M- AUCUNE ARMECROSSE- AucuneVISEUR- AucunPOIGNÉE- AucuneSOUS- AucunDEVANT- AucunS- AUCUNE ARMEM- AUCUNE ARMEI- AUCUNE ARMEJERRICAN 0TOOLBOX 0Aucun objet de quête obtenu2507/01/2017
16 / 25016 / 250
90 / 17590 / 175
0 / 100 / 10
avatar
Niveau : Niv. 1
Espace inventaire : 0/18
0 RATION
EAU 0
KIT SOINS 0
BANDAGE 0
MÉDICAMENTS 0
PAPIERS 0
BOIS 0
MÉTAUX 0
PLASTIQUE 0
COTON 0
LAINE 0
CUIR 0
SABLE 0
CORDE 0
M- AUCUNE ARME
CROSSE- Aucune
VISEUR- Aucun
POIGNÉE- Aucune
SOUS- Aucun
DEVANT- Aucun
S- AUCUNE ARME
M- AUCUNE ARME
I- AUCUNE ARME
JERRICAN 0
TOOLBOX 0
Aucun objet de quête obtenu
Messages : 21
Date d'inscription : 07/01/2017
Age : 20
Localisation : Perdu à quelque part
Crédits avatar/images : Sebastian Castellanos- The Evil Within
0 / 2500 / 250

90 / 17590 / 175

0 / 100 / 10

Survivant du bunker
le Lun 20 Mar - 20:00

Identité
Personnage:
Spécialité:
Niv. 10/180 RATIONEAU 0KIT SOINS 0BANDAGE 0MÉDICAMENTS 0PAPIERS 0BOIS 0MÉTAUX 0PLASTIQUE 0COTON 0LAINE 0CUIR 0SABLE 0CORDE 0M- AUCUNE ARMECROSSE- AucuneVISEUR- AucunPOIGNÉE- AucuneSOUS- AucunDEVANT- AucunS- AUCUNE ARMEM- AUCUNE ARMEI- AUCUNE ARMEJERRICAN 0TOOLBOX 0Aucun objet de quête obtenu2107/01/201720Perdu à quelque partSebastian Castellanos- The Evil Within
0 / 2500 / 250
90 / 17590 / 175
0 / 100 / 10
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.
Can somebody get to know someone else without a single word?Tony O'Hara ♥ Un pas devant l’autre, le regard fixe et esprit ailleurs, Chris faisait sa ronde. Que des aller-retour, des avertissements : un, deux et trois avant de faire des rapports pour l’envoyer à son supérieur.

Était-ce la vie de Chris ? Faire sa ronde et chercher du regard des personnes ?

C’était bien entendu une routine qu’il suivait... et qu’il avait brisée lorsque hésitant, il y a salué son voisin. Une simple action qui est aussi devenue une routine avec le temps. Il ne connaissait pas cet homme et lorsque celui-ci lui souriait un court instant, Chris ne faisait que garder une expression sérieuse avant de continuer son chemin. Étrangement, il ressentait un bien intérieur. Il pouvait presque oublier ses pensées qui le tourmentaient, même si l’instant était court. La vie dans ce bunker lui avait fait réellement réaliser à quel point d’autres personnes souffraient, pas seulement des pertes familiales, mais matérielles. Tout comme son vieil ami Fernando qui avait perdu de la famille, mais aussi d’autres effets personnels qui lui tenaient à cœur. Il savait qu’il avait beau crier des injures en espagnol et aller dans l’extrême, voler des personnes qui semblaient tout avoir avec eux, ça n’allait rien changer. Il y avait aussi le cher Jaco avec qui il devait souvent lui répété qu’il ne pouvait pas être dans un coin du bunker, qui es souvent là il y reçoit l’ordre de ne laisser personne être dans cette petite section, pour s’asseoir à jouer de sa guitare avec d’autres hippies. Cet homme aussi à perdu tant de choses matériels comme les jolies figures en porcelaine qu’il décrivait avec tant de passion, il semblait si triste à pensé à cette perte. Christiano pouvait penser à d’autres personnes, ayant côtoyé plusieurs durant son travail. Il comprenait l'effet se retrouver sans un objet: il ressentait une sorte de perte « d’identité ». Il pouvait se faire dire qu’il est un homme trop matériel, mais c’était réellement ce qu’il sentait. Il perdait aussi son passé.

Que raconte-t-il ? Voyons, le cher Christiano n’a pas besoin de son passé. Il doit tout oublier. Il doit comprendre que son passé est tourné en poussière. Il doit laisser tomber.

Par contre, il ne pouvait pas oublier tout ce qui a construit sa personne. Il ne peut pas.

Puis, un soir alors qu’il salua son voisin et qui mit sa main sur la poignée de sa porte et l’entrouvre, sa routine fut une nouvelle fois brisée.

Ah ? C’est nouveau ça : son voisin s’approchait de lui. Que voulait-il ?

De pleins de questions se mit à trotter dans sa tête au moment où le jeune homme s’était approché. Il fit quelques pas en arrière.

«  J’ai eu une pensée pour toi, aujourd’hui. »

Tout à coup, Chris figea à ses mots, comme un cerf qui se fait repérer par son prédateur. Pour la toute première fois, il accordait une attention à son voisin : sa voix douce et grave raisonnait encore dans sa tête comme s’il voulait la mémoriser avant qu’il ne se mette à le fixer, l’observait et remarquait pour la première fois ses yeux bruns.

« D’un, on se croise tous les jours, on se salue et je ne sais même pas ton nom. De deux, ce n’est pas grand-chose, mais quand je l’ai vu, j’ai tout de suite décidé qu’elle serait à toi. Ne me demande pas pourquoi, mais quand j’ai eu envie de te la donner ».

Il resta muet et immobile en voyant ce qu’il voulait lui offrir.

C’est quoi ?

Christiano tendit la main, alternant son regard de la breloque à Tony. Il la prit dans ses mains puis l’observa.

Il porta maintenant son attention à la boussole. Il ouvrit la bouche pour dire quelque chose puis la ferma aussitôt. Il poussa un soupir avant de placer sa main sur son front, clairement mal à l'aise du cadeau. Il resta en silence avant qu’on entende une voix grave, pas aussi douce que celle de Tony : clairement la voix d’un homme très sérieux, dont chaques mots étaient presque un coup lancé. S’en était presque une voix d’une personne avec qui on voudrait tant éviter par peur, comme si on pouvait se sentir attaquer et pourtant, ce n’était pas l’intention de Christiano… loin de la.

« Tu t’es fais tant de mal pour me trouver un cadeau ?  »
Il baissa le regard au sol, passa sa main sur son cou et poussa un autre soupir avant de dire :

« Tu es bien trop gentil et pourtant, ce n’est pas comme si je t’aurais rendu service. Tout ce qu’on fait c’est de se saluer. È tutto. De plus, on ne se connait pas, tu ne sais rien sûr moi. Si je devais donne un cadeau à quelqu’un, je.... »

Il ne disait plus un mot, se trouvant détestable de dire de telle chose alors que cet individu ne voulait faire qu’une bonne action.

«  Merci et la prochaine fois, tu sauras que mon nom est Christiano... Christiano Lucchese. Proche des compartiments n’est sûrement pas le seul endroit où tu m’ais sûrement vu. Sinon... »

Christiano se colla au mur, croisa les bras et releva un peu sa jambe droite pour déposer la plante du pied sur le mur. Puis, il continua sa phrase qui n’était pas terminée :

« Ton nom ? Je ne vais quand même pas te laisser filer sans savoir quel est ton nom  ».

Il laissa échapper un petit rire qui semblait presque nerveux.

Il était tout à coup partant à lui parler avant que le lendemain arrive.

________________________________

È tutto: c'est tout en Italien selon "Reverso"~


© 2981 12289 0



Niv. 10/180 RATIONEAU 0KIT SOINS 0BANDAGE 0MÉDICAMENTS 0PAPIERS 0BOIS 0MÉTAUX 0PLASTIQUE 0COTON 0LAINE 0CUIR 0SABLE 0CORDE 0M- AUCUNE ARMECROSSE- AucuneVISEUR- AucunPOIGNÉE- AucuneSOUS- AucunDEVANT- AucunS- AUCUNE ARMEM- AUCUNE ARMEI- AUCUNE ARMEJERRICAN 0TOOLBOX 0Aucun objet de quête obtenu2107/01/201720Perdu à quelque partSebastian Castellanos- The Evil Within
0 / 2500 / 250
90 / 17590 / 175
0 / 100 / 10

CLIQUER POUR AFFICHER/CACHER LA RÉPONSE RAPIDE