Fuel du générateur
État du filtre à air

le Ven 10 Fév - 4:47
Demander un PNJ pour une quête
Merci de fournir un maximum d'informations. Cliquez ici pour en savoir plus
Merci de ne pas enlever le code présent ci-dessous. Décrivez au mieux votre requête.

Balle au centre. {Ft De-Anh





Z
élie étendit intensément les articulations de ses doigts, faisant rouler ses phalanges sous les bandages qui ceignaient la peau de ses mains. La jeune femme fixait d'un air déterminé le sac de frappe devant elle, reprenant son souffle alors qu'elle détendait ses muscles. Elle bascula son poids sur son pied droit, en arrière, puis vers l'avant, et fit jouer ses appuis de cette façon durant quelques secondes. Puis elle se remit à frapper, déployant un effort d'endurance et de force. Dans un ultime assaut, elle augmenta la fréquence ainsi que la vitesse de ses coups, serrant les dents.
Le corps à corps n'était vraiment pas son fort. Le combat en général n'était pas son plus grand atout, mais il était le seul. Les réflexes de tir enseignés par son père lorsqu'elle était plus jeune étaient revenus instinctivement, de même que le lancer de couteau. Elle était souple, agile, pouvait courir longtemps et vite mais en qui concernait le combat... De nombreux progrès pouvaient être faits, c'était peu dire. Elle n'avait pas encore l'aisance d'un combattant aguerrit, elle le savait. C'était pour cela qu'elle redoublait d'efforts lors de ses entrainements, elle ne souhaitait pas être une sorte de poids mort à qui l'on ose pas trop faire confiance. Alors il était vrai qu'elle privilégiait la solitude et l'entrainement à la vie en communauté. Pour progresser vite, montrer son utilité. Être forcée de vivre ainsi avec des gens qu'elle n'avait pas choisi n'était pas simple tous les jours. La jeune femme s'était pour ainsi dire retrouvée catapultée au sein du bunker avant même d'avoir pu comprendre la situation à l'extérieur. Elle se sentait redevable d'être ici sans trop vraiment savoir pourquoi, qui au juste devait-elle remercier ? Etait-ce vraiment une solution que de se terrer au cœur du béton en attendant... En attendant quoi au juste ?
Toutes ces questions la poussaient à aller de l'avant, à bouger, à se développer. Elle ne pouvait pas rester inactive, elle avait même du mal à dormir. Lorsqu'elle bougeait, lorsqu'elle s'entrainait, elle se sentait utile et pouvait repousser ses angoisses. L'angoisse de pourrir ici à tourner en rond. L'angoisse de pourrir en même temps que l'air de la surface, en même temps que la planète terre. L'angoisse d'être inutile, jetée dehors.

Zélie s'arrêta finalement, prenant appui sur ses genoux alors qu'elle tâchait de reprendre son souffle. Sa résistance avait changé, son corps avait changé. Plus réactif, rempli d'une énergie qu'elle ne savait pas où dépenser. Elle s'épuisait sur les sacs de frappes, durant les entrainements supervisés, sur les murs d'escalades jusqu'à crever de fatigue pour enfin dormir, jusqu'à mourir de faim pour sentir l'appétit. Pour se sentir un peu vivante entre ces murs bétonné. Elle n'était jamais plus satisfaite qu'à l'extérieur, en plein danger, en pleine action. Non pas qu'elle appréciait se mettre en péril, loin de là, mais elle se sentait alors légitime. Un petit maillon dans la communauté. C'était assez inhabituel pour elle de devoir rendre compte à tout un groupe de personnes dont elle ne connaissait même pas le prénom, pour la plupart. Elle passait généralement inaperçue, parlant peu et échangeant le moins possible avec les autres membres. La solitude ne lui pesait plus, elle y était habituée.

La brune déboucha la bouteille d'eau, laissa le bouchon rouler sur le sol et but le liquide à grosses gorgées, étanchant une soif qu'elle retenait depuis un moment. Elle entendit le petit morceau de plastique rebondir sur le sol, rouler, puis s'arrêter net sur une surface matte. Zélie ouvrit les yeux, sépara ses lèvres humides de sa précieuse bouteille puis chercha où avait atterrit le bouchon. Son regard s'arrêta sur une chaussure, très probablement l'objet qui avait stoppé la course du cylindre. Elle remonta le long d'une jambe féminine, un torse, puis rencontra rapidement les orbes sombres de De-Anh.
Elle ne pouvait pas supporter cette fille. Sans savoir vraiment pourquoi ni comment, une profonde animosité s'était tissée entre elles à mesure qu'elles se croisaient dans les couloirs. Elle n'aimait pas l'air dans ses yeux, elle avait ce petit quelque chose d'inexplicable qu'elle ne pouvait sentir. Pourtant jamais elles ne s'étaient parlées directement. Zélie retint un claquement de langue désagréable, vestige d'un tic exaspérant que possédait son père, ravala sa fierté puis marcha à pas lents vers la femme à quelques mettre d'elle. Elle s'abaissa, les dents serrées, puis se saisit du bouchon et fit demi tour sans lui adresser un regard.

- Merci de me l'avoir renvoyé.

Crédit: Neko-chan in Never Utopia
RESOURCES UTILES
EQUIPEMENT
ARMES ET MUNITIONS
CLIQUEZ SUR UN ELEMENT POUR VOIR SES STATS
COMPETENCES

CLIQUER POUR AFFICHER/CACHER LA RÉPONSE RAPIDE